Rubrique :

Echos Sondage d’opinion: les dix partis et personnalités politiques capables d’assurer la réélection de Félix Tshisekedi en décembre 2023

Au fur et à mesure que les jours passent, l’on s’approche des échéances électorales prévues en décembre de l’année en cours. Dans cette perspective, l’on note de profonds mouvements au sein de la classe politique congolaise.

Ici et là, les leaders de partis politiques se prononcent en faveur de l’un ou l’autre candidat déclaré à la prochaine présidentielle. De même, des alliances se font et se défont comme d’habitude dans notre pays. Les états-majors des partis politiques débordent d’astuces et d’initiatives en vue d’obtenir le maximum d’adhésions de manière à constituer une force électorale au profit du candidat choisi. Concernant l’actuel chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui arrive fin mandat, les analystes constatent que des partis politiques ayant une véritable envergure, mieux un réel ancrage sur le terrain, sont à même de lui assurer la reconduction à la tête de la République démocratique du Congo. Tel est le résultat du sondage que les agents de l’Institut Echos d’opinion ont mené dans les provinces ainsi que dans la ville de Kinshasa du 10 au 31 janvier 2023. A en croire les résultats de ce sondage,  les chefs de partis et personnalités politiques se posent comme des alliés sûrs à même d’attirer le plus de voix à Félix Tshisekedi pour sa reconduite à la tête du pays. Il s’agit des partis suivants:

Alliance des Congolais Progressistes: Gentiny Ngobila, 82%

Le parti dont l’autorité morale est l’actuel gouverneur de la ville de Kinshasa, a prouvé depuis sa sortie officielle, sa forte mobilisation sur l’ensemble du territoire national. Un exemple a récemment été donné à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, où Gentiny Ngobila et l’ACP ont réussi une véritable mobilisation de la population pour accueillir Félix Tshisekedi qui devait y présider la Conférence des gouverneurs. Partout où ce parti s’installe, de fortes adhésion sont enregistrées. Les populations se disent attirées par la philosophie politique de la Direction de ce parti qui place l’émergence de la RDC au cœur de sa principale préoccupation. L’autorité urbaine de la ville de Kinshasa est, de ce fait, un allié incontournable de Félix Tshisekedi dans la mise en œuvre de sa vision axée sur le redressement du pays et son décollage.

Mouvement de libération du Congo, Jean-Pierre Bemba, 75%

Jean-Pierre Bemba a dit à l’un de ses amis, que pour lui, c’est Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi ou rien. «Je ferai de tout mon mieux pour que Félix soit élu pour un second mandat », a-t-il dit à un ami de longue date, avec qui Jean-Pierre Bemba Gombo a l’habitude d’échanger de temps en temps sur plusieurs sujets concernant la RDC. À son ami, Bemba a fait remarquer ce qui suit: « d’ailleurs, pour ton information, je suis le directeur de campagne du président Félix Tshisekedi ». En tournée dans l’espace Équateur, Jean-Pierre Bemba, leader du Mouvement de libération du Congo –MLC-, n’a pas d’ambition pour 2023. Allié inconditionnel et incontournable de Félix Tshisekedi au sein de l’Union sacrée, Jean-Pierre Bemba prêche pour Félix Tshisekedi dont il défend les mérites, notamment avec le Programme de développement local de 145 territoires (PDLT-145). A l’approche des échéances de 2023, alors que tout acteur politique garde ces échéances dans son viseur, le leader du MLC affiche ses ambitions, celles d’assurer à son allié Félix Tshisekedi un second mandat. Arrivé à Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur,
Jean-Pierre Bemba a rappelé la nécessité de l’unité entre les filles et fils du Grand Équateur et le soutien au Programme de développement local de 145 territoires, initié par le chef de l’État, afin de changer la situation sociale de la population.
Le président du MCL a indiqué que s’il avait pris les armes en livrant la bataille en 1998, c’était pour l’intérêt de la population du Grand Équateur et s’opposer à l’oppression et la marginalisation subies de la part de l’ancien régime de l’AFDL.
A en croire JP Bemba, on ne peut atteindre le développement dans la division. Aussi a-t-il invité la population à l’unité et la solidarité.
En fidèle serviteur du peuple, Pierre Bemba a promis de transmettre toutes les doléances aux autorités ainsi que l’invitation au président de la République à visiter le Grand Équateur.

Union pour la Démocratie et le Progrès social, UDPS, 68%

Le parti présidentiel garde toute sa capacité de mobilisation. Malgré les mouvements qui l’ont secoué ces derniers mois, l’historique formation politique met de l’ordre dans ses rangs sous la direction de son secrétaire général, Augustin Kabuya. Les Congolais gardent leur confiance à la fille aînée de l’opposition qui est confrontée, par le biais de son leader, à l’épreuve du pouvoir. L’on apprécie sa fidélité à l’idéologie des pères fondateurs, particulièrement à Etienne Tshisekedi. Ils veulent également voir se consolider la vision qui place le peuple au centre des intérêts « le peuple d’abord », ainsi que l’Etat de droit. C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’ils accueillent le discours de la cohésion et l’unité nationale que tiennent le secrétaire général et d’autres cadres du parti. Inconditionnels et soudés derrière la hiérarchie du parti et de son leader, les cadres et militants de l’UDPS sont déterminés à reconduire l’actuel chef de l’Etat pour un second mandat en 2023.

Agissons pour la République, Guy Loando, 61%

A la clôture du Congrès, le parti Agissons pour la République –AREP- a fait une déclaration de soutien au président de la République Félix Tshisekedi, lui témoignant son attachement indéfectible à sa vision et aux valeurs de la démocratie, de la promotion des droits humains pour lesquelles feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba a mené une lutte politique inlassable. Guy Loando a appelé le staff dirigeant du parti au respect de la ligne de celui-ci. « Nous n’aimerions pas entendre de vous demain des déclarations de nature à porter atteinte à la grande vision portée par le chef de l’État et à déstabiliser AREP, les élections approchent », a-t-il dit à la base.

Union pour la Nation Congolaise: Vital Kamerhe, 60,8%.

Les militantes et militants de l’Union pour la nation congolaise –UNC- de Vital Kamhere, gardent leur adhésion à l’Union sacrée de la nation et leur confiance au président de la République. Ils travaillent donc avec la certitude que leur candidat, Félix Tshisekedi, gagnera le plus de suffrages pour pacifier la partie Est du pays en proie à des guerres provoquées par le Rwanda avec ses supplétifs du M23.

APOCM d’Abdon Etika, 56,6%.

L’Alliance des paysans, des ouvriers et de la classe moyennes, le parti dont l’autorité morale est Abdon Etina, séduit surtout les jeunes. Ces derniers ont accueilli favorablement l’appel de l’autorité morale demandant aux Congolais de soutenir avec fermeté et détermination les institutions de la République. Cela sous-entend, la stabilité du régime et du pays, alors que celui-ci fait face des atrocités commises à l’Est par les ennemis du Congo et des Congolais. Pour APOCM, seule la stabilité des institutions, à commencer par le président de la République, constitue le gage du progrès, de la paix et du développement. Pour toutes ces raisons, le parti mobilise les jeunes sur l’ensemble du pays aux fins de les amener à voter pour Félix Tshisekedi qui tient à revaloriser la jeunesse en lui offrant des opportunités pour son épanouissement.

Dany Banza, Avenir du Congo, 54%.

L’ambassadeur Dany Banza Maloba appelle la population du Tanganyika à l’enrôlement massif pour la réélection du président Félix Tshisekedi à la magistrature suprême. «Allons à l’enrôlement pour réélire le président Félix Tshisekedi afin qu’il continue sa vision de libérer le Congo de cette insécurité nous imposée par le Rwanda pour voler nos minerais», s’est exprimé l’autorité morale et président national de l’Avenir du Congo (ACO) devant la population nombreuse et quelques officiels du parti à la place Kisebwe à Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika au cours d’un meeting populaire. Il a, à cette même occasion, invité les habitants du Tanganyika à faire lors des élections, un bon choix des députés pouvant prendre à cœur leurs doléances.

Echos Sondage d’opinion

dans la même rubrique

Sénat: Paix des braves entre Pascal Kinduelo et Jonas Mukamba sous les bons offices d’Augustin...

C'est un dossier désormais clos. Pascal Kinduelo conduira le bureau provisoire du Sénat jusqu'à l'installation de l'équipe définitive. Élu...

Gouvernement Suminwa – l’avertissement Kamerhe aux ministres : “celui qui ne fera pas son travail…”

Initiée par le président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, les discussions sur l'investiture du gouvernement dirigé par la Première...

Investiture du gouvernement Suminwa : les élus de l’UDPS rassurent Vital Kamerhe

Le président de l’Assemblée Nationale, Vital Kamerhe, a lancé des consultations avec divers partis et regroupements politiques en vue...

Élection du bureau définitif du Sénat : à l’UDPS, Kabuya mobilise les sénateurs

Augustin Kabuya, secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a lancé un appel pressant...

Le PCR appelle à l’investiture du gouvernement pour répondre aux attentes du peuple

Face aux inquiétudes de certains sociétaires de l’Union sacrée après la sortie du gouvernement Suminwa depuis le 28 mai...

Réunion cruciale à l’Union sacrée : Augustin Kabuya rassemble les forces politiques ce vendredi

Dans un geste sans précédent, l'honorable Augustin Kabuya, membre du présidium de l'Union sacrée de la nation, a convoqué...

UDPS : le nouveau VPM de la Défense reçu par le SG Augustin Kabuya

Deux jours seulement après sa nomination en tant que vice-Premier ministre en charge de la Défense nationale et anciens...

Réorganisation de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur au Kongo-Cenral : une belle occasion offerte aux...

Les députés provinciaux du Kongo Central se retrouvent face à une opportunité cruciale avec la réorganisation de l'élection du...