Rubrique :

Nord-Kivu : une journée ville morte annoncée pour ce jeudi par les mouvements citoyens et groupes de pression, pour protester contre l’arrivée d’Emmanuel Macron.

Les mouvements citoyens et groupes de pression de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, appellent la population à observer une journée ville morte, ce jeudi 2 mars, afin de protester contre l’arrivée du président français Emmanuel Macron, sur le territoire congolais.

Ces mouvements pro-démocratie accusent le Chef de l’État français d’être en étroite collaboration avec le Rwanda, pays agresseur de la République démocratique du Congo.

Devant la presse ce mercredi 1 mars 2023, Placide Itula, activiste du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA/RDC-Afrique), laisse entendre que cette journée ville morte décrétée à Goma, est une façon, pour la population, de montrer son mécontentement vis-à-vis de la communauté internationale, qui, à l’en croire, demeure en complicité avec les combattants du M23/RDF.

« Voyant l’hypocrisie qu’affiche la France vis-à-vis du partenariat entre la France et la RDC, nous, population congolaise, particulièrement du Nord-Kivu, ne sommes pas d’accord à l’arrivée du Président français Emmanuel Macron étant donné que nous avons compris qu’il est aussi acteur complice de la misère de la population congolaise, partant de son soutien qu’il affiche envers le Rwanda, le pays cité dans tous les rapports de l’ONU que c’est bien le Rwanda, avec à la tête Paul Kagame, qui est en train de nous agresser afin de profiter de nos ressources minières, juste pour leur économie », a-t-il déclaré.

Cet acteur de la société civile appelle, pour ce faire, toute la population de Goma au respect de cette journée ville morte afin de prouver, une fois de plus, son souhait de mettre fin à l’aventure du Rwanda.

« Ici à Goma, nous appelons toute la population à observer une journée ville morte le jeudi 2 mars 2023, une façon de montrer à la face du monde notre ralbol contre ce complot international dont nous sommes victimes », poursuivi t-il.

Rappelons que, le président Français Emmanuel Macron est attendu en Kinshasa d’ici le 05 mars 2023.

Héritier Ramazani

dans la même rubrique

Bureau définitif de l’AN : ticket de l’Union sacrée dévoilé, place aux élections ce mercredi

Le mercredi 22 mai, l'Assemblée nationale se prépare à élire et installer son bureau définitif dans la salle des...

Élections de gouverneur et vice-gouverneur annulées: Le conseil d’État sauve la démocratie au Kongo Central

Le Kongo Central, terre emblématique de Kimbangu et de Kasa-Vubu, a vécu lundi dans la soirée un tournant majeur...

Tentative d’assassinat contre Kamerhe, la réaction musclée de l’UNC

Ce dimanche 19 mai, Vital Kamerhe, président national de l'Union pour la nation congolaise (UNC), a échappé de justesse...

“Mon mari m’a réveillée…”, témoignage glacial de l’épouse de Kamerhe

La nuit du 19 mai a été marquée par une attaque violente à la résidence de Vital Kamerhe, candidat...

Coup d’État militaire déjoué : les FARDC rétablissent l’ordre

Une annonce choc a secoué la RDC ce dimanche 19 mai, confirmant la défaite d'un coup d'État militaire par...

Assemblée nationale : Kamerhe fait peur, sa résidence attaquée par un commando armé

Une nuit de terreur a frappé la résidence du député national Vital Kamerhe, sise sur l'avenue Roi Baudouin à...

Mboso sous le feu ardent : recrutement scandaleux de 200 nouvelles unités, dont plus de...

Christophe Mboso, président du bureau d'âge et sortant de l'Assemblée nationale, est une fois de plus au cœur d'une...

IBTP/Kisangani : Course à la coordination estudiantine, 4 candidatures validées

Plusieurs candidatures parmi lesquelles 4 seulement sont retenues pour les élections des représentants des étudiants de l’institut du bâtiment...