Rubrique :

Loi Tshiani: le député Beaudouin Mayo Mambeke la qualifie « d’inconstitutionnelle »

Alors que l’ancien candidat à la présidentielle de 2018, Noël Tshiani encourage les députés nationaux à adopter sa proposition de loi réservant les fonctions de souveraineté aux « Congolais de père et de mère », Jean Beaudouin Mayo, haut cadre de l’Union pour la nation congolaise (UNC), affirme, quant à lui, que ladite loi est « inconstitutionnelle. »

Ce texte endossé à l’Assemblée nationale par le deputé Nsingi Pululu divise la classe politique. Si certains partisans du président Félix Tshisekedi sont favorables à son adoption par la représentation nationale, d’autres, par contre, on le juge « discriminatoire. »

Selon l’article 24 de la proposition de loi Tshiani, « pour des raisons de loyauté et de fidélité à la nation congolaise, l’exercice de la fonction du président de la République, du président de l’Assemblée nationale et celui du Sénat, n’est réservée qu’aux seuls congolais nés de père et mère. »

Dans sa réaction, l’ancien VPM en charge du Budget révèle que cette loi « tend à modifier les conditions d’éligibilité du candidat président de la République déjà fixées par la Constitution. »

« Elle (la loi Tshiani) intervient dans une matière qui ne peut être modifiée que par révision constitutionnelle », affirme-t-il.

Noël Tshiani avait répondu à l’ONG Humanisme et droits humains (HDH) qui juge cette loi « obscure et égoïste », qu’à l’heure actuelle rien ne changera la détermination du peuple congolais de protéger la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale à travers la Loi Tshiani.

L’ancien secrétaire général de l’UNC, parti de Vital Kamerhe, confirme que cette loi vise à empêcher Moïse Katumbi, un des principaux opposants au régime Tshisekedi, à se porter candidat à la présidentielle de décembre 2023.

Ainsi, Jean-Beaudoin Mayo devient la première personnalité de l’Union sacrée, famille politique du président Tshisekedi, à se lever contre cette proposition de loi, alignée parmi les matières à traiter lors de la session de mars à l’Assemblée nationale.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Présidence : Anthony Nkinzo prend officiellement les rênes du cabinet de Tshisekedi

Après sa nomination jeudi en tant que directeur de cabinet du président de la République, Anthony Nkinzo a procédé...

Défense : Guy Kabombo lance un avertissement au Rwanda lors de sa prise de fonction...

Le jeudi 13 juin, à Kinshasa, une cérémonie marquante s'est déroulée pour la prise de fonctions du nouveau ministre...

Anthony Nkinzo, le nouveau directeur de cabinet de Félix Tshisekedi

Jeudi 13 juin a marqué un tournant important dans l'administration présidentielle de la République, avec la nomination d'Anthony Nkinzo...

Pasteur Marcelo Tunasi dévasté après le décès de son épouse : “je n’ai jamais ressenti...

Le pasteur Marcelo Tunasi a partagé des mots d'une intensité rare ce jeudi 13 juin sur Instagram, exprimant le...

Jean Faustin Bongilo après l’investiture du gouvernement Suminwa : “les femmes ont un penchant sur...

Lors de l'investiture du gouvernement de Judith Suminwa Tuluka mardi 11 juin à Kinshasa, le recteur de l'Université de...

Le Collectif des Ultras LIHAU affiche son soutien au Gouvernement Suminwa : « Jean-Pierre Lihau au...

Dans un geste marquant de solidarité, le Collectif des Ultras LIHAU s'est rassemblé à l'Assemblée Nationale lors de l'investiture...

Primature: Sama Lukonde passe le flambeau à Judith Suminwa

Après l'investiture de son Gouvernement, intervenue aux petites heures du matin, la Première Ministre, Judith Suminwa Tuluka, a pris...

Investiture du gouvernement : la qualité des débats et la conduite de la plénière par...

L'importance de la rigueur et de la ponctualité dans le travail politique a été soulignée de manière éclatante lors...