Déclaration de Kagame : la grogne monte à Kinshasa, le Sénat exige la guerre

Le Sénat congolais fulmine contre les propos tenus par le président rwandais, Paul Kagame lors de sa visite d’Etat au Bénin, selon lesquels la persistance de l’insécurité dans l’est de la RDC est liée au tracé des frontières à l’époque coloniale.

Paul Kagame a laissé entendre que q’une « partie du Rwanda a été donnée au Congo et à l’Ouganda » et que le mouvement rebelle M23, soutenu selon l’ONU par l’armée rwandaise, n’est pas le problème de la région.

Ce lundi 17 avril lors de la séance plénière, plusieurs sénateurs sont montés au créneau après ce discours irresponsable du président rwandais. A l’instar du sénateur Molisho qui estime que : « le Conseil supérieur de la défense doit se réunir et déclarer la guerre au Rwanda», ou encore de l’honorable Edouard Mokolo wa Mpombo. Pour ce dernier, le Sénat doit se retrouver en séance spéciale avec le gouvernement.

La déclaration du chef de l’Etat rwandais intervient au moment où quelques localités de la province congolaise sont occupées par le M23 et l’armée du Rwanda.

Apaisant ses collègues, le président du Sénat, Modeste Bahati a fait savoir que : « nous devons changer de comportement pour qu’on nous respecte. C’est une interpellation individuelle et collective ». Pour lui, le complot est connu, mais nous devons agir et comme un seul homme, mettons de côté la question de positionnement, sauvons le pays d’abord.

De son côté, l’opposant congolais Martin Fayulu n’a pas laissé passer cette déclaration de Kagame inaperçue. A l’en croire, ce discours est « irresponsable » et va envenimer la crise sécuritaire déjà « inacceptable » dans la partie orientale de la RDC où les groupes armés, notamment le M23, commettent des crimes graves.

La question des frontières a été déjà résolue par les différents instruments internationaux. Lors de sa 1024eme réunion tenue au niveau ministériel le 19 août 2021 sur la mise en œuvre des aspects de paix et de sécurité relatifs à la gouvernance des frontières en Afrique, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine avait insisté sur l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Présidence : Anthony Nkinzo prend officiellement les rênes du cabinet de Tshisekedi

Après sa nomination jeudi en tant que directeur de cabinet du président de la République, Anthony Nkinzo a procédé...

Défense : Guy Kabombo lance un avertissement au Rwanda lors de sa prise de fonction...

Le jeudi 13 juin, à Kinshasa, une cérémonie marquante s'est déroulée pour la prise de fonctions du nouveau ministre...

Anthony Nkinzo, le nouveau directeur de cabinet de Félix Tshisekedi

Jeudi 13 juin a marqué un tournant important dans l'administration présidentielle de la République, avec la nomination d'Anthony Nkinzo...

Pasteur Marcelo Tunasi dévasté après le décès de son épouse : “je n’ai jamais ressenti...

Le pasteur Marcelo Tunasi a partagé des mots d'une intensité rare ce jeudi 13 juin sur Instagram, exprimant le...

Jean Faustin Bongilo après l’investiture du gouvernement Suminwa : “les femmes ont un penchant sur...

Lors de l'investiture du gouvernement de Judith Suminwa Tuluka mardi 11 juin à Kinshasa, le recteur de l'Université de...

Le Collectif des Ultras LIHAU affiche son soutien au Gouvernement Suminwa : « Jean-Pierre Lihau au...

Dans un geste marquant de solidarité, le Collectif des Ultras LIHAU s'est rassemblé à l'Assemblée Nationale lors de l'investiture...

Primature: Sama Lukonde passe le flambeau à Judith Suminwa

Après l'investiture de son Gouvernement, intervenue aux petites heures du matin, la Première Ministre, Judith Suminwa Tuluka, a pris...

Investiture du gouvernement : la qualité des débats et la conduite de la plénière par...

L'importance de la rigueur et de la ponctualité dans le travail politique a été soulignée de manière éclatante lors...