Rubrique :

Politicien de seconde zone: Steve Mbikayi rattrapé par son passé nébuleux

Steve Mbikayi, député national de cette mandature finissante vient d’être piqué par on ne sait quelle mouche pour jeter le discrédit sur le gouvernement Sama Lukonde et en même temps inviter ses collègues députés à demander sa démission alors que le pays amorce une tournure historique avec la tenue d’ici à trois mois des elections générales . Voici ce qu’il a écrit:

« Ce Gouvernement doit démissionner »


Aujourd’hui, le chemin de fer est en faillite. Le transport aérien inexistant; La connexion de toutes les provinces impossible par route ;
Le FC continue à battre de l’aile face au roi dollar…Dans ces conditions, comment améliorer le social de la population ? À trois mois des élections, Il faut avouer que ce gouvernement a échoué. Entant que députés de l’ USN, ne soyons pas mesquins.Exigeons sa démission immédiate et la mise sur pied d’une équipe de choc qui devra garantir la conservation de cette majorité parlementaire le 20 Déc.
Sinon, beaucoup d’entre nous feront un aller sans retour.
À l’interne,il nous faut un courant qui dit la vérité au PR pour la survie de la famille politique ».

Démarche inopportune

En lisant entre les lignes ce brûlot, d’aucuns estiment que Mbikayi a d’autres visées à la veille du scrutin du 2023. Pourquoi changer le gouvernement à trois mois des élections générales ? Ici, Mbikayi tenterait sa dernière chance , il convoite par rêve son entrée au gouvernement, estime-t-on. Oubliant vite que Sama Lukonde n’a que deux ans à la tête du gouvernement central et on ne peut pas lui faire porter tous les problèmes que les kabilistes y compris le président du parti Travailliste ont laissé au pays à l’issue de 18 ans de règne sans partage. Si Steve Mbikayi était sérieux et logique dans sa démarche, il aurait pu constater des avancées significatives enregistrées pendant les deux années de gouvernance de Sama Lukonde notamment sur la gratuitement de l’enseignement de base devenue une réalité, l’accroissement budgétaire (il a trouvé le budget à six milliards ) aujourd’hui il est à 16 milliards et il a toujours déposé ce projet des finances dans le délai contrairement aux gouvernements précédents auxquels Steve Mbikayi avait pris part comme membre. Autre point engrangé par le gouvernement Sama, c’est le projet de développement de 145 territoires qui, au jour d’aujourd’hui, dote la RDC , des infrastructures modernes dans tous les coins et recoins du pays.

Un passé nébuleux

Steve Mbikayi draine derrière lui des dossiers sulfureux qui, une fois remis à la surface, sa place sera à la prison de Makala. Ici, l’on peut citer le dossier Socopao où Steve Mbikayi comme membre du comité de gestion de l’Onatra en qualité de administrateur directeur technique, et l’ensemble avec ses collègues ont eu à spolier une concession de cette entreprise publique à Limete. Cette rocambolesque affaire lui colle jusqu’aujourd’hui à la peau. La concession où est battue son école « Le Cartésien » sur la 7eme rue Limete se trouverait dans la concession Socopao spoliée. Ajouter à cela, la gestion opaque de son comité de gestion qui lui aurait permis l’acquisition des biens immobiliers à travers la capitale.

Deux fois ministres

Sous l’ère Kabila fils et sous l’ère Fatshi, Steve Mbikayi a été fait deux fois ministres. D’abord ministre des affaires sociales et actions humanitaires puis, ministre de l’enseignement supérieur et universitaire . Ici tout comme là-bas, l’homme a laissé des cadavres dans les placards. Écarté du gouvernement par son mentor Modeste Bahati pour insuffisance managériale, l’homme s’est aussi attelé à vilipender et dénigrer sans honte ni scrupule sur les réseaux , le président de son regroupement AFDC et alliés. Il s’est battu sans succès pour sa présence au gouvernement , son chef du regroupement AFDC-A, Modeste Bahati, avait dit non au profit d’un autre cadre. Depuis, c’est la descente aux enfers. L’on connaît comment Mbikayi a accusé Modeste Bahati auprès du premier ministre Sama Lukonde.
Né avant la honte, Steve Mbikayi est capable de lécher les bottes de quiconque peut lui faciliter d’entrer au gouvernement écrivait Scooprdc.net. Et de renchérir: »
Cette audace de Steve Mbikayi ne reflète que la sorcellerie politique qui le caractérise…
Le média en ligne ne croyait pas si bien dire les choses, le voilà récidiver en s’attaquant cette fois aux valeureux Sama Lukonde. Peine perdue.

N’ayant aucun bilan à présenter à ses électeurs , le voilà emprunté un raccourci dangereux et frauduleux pour vilipender comme dans ses habitudes un gouvernement qui se bat bec et ongles pour réparer les préjudices que lui Mbikayi et ses amis kabilistes ont causé au pays de Patrice Lumumba. Mbikayi n’a jamais rien proposé quelque chose de consistant à l’assemblée nationale. Depuis le début de cette législature, l’homme est passé inaperçu, alors que le boulot d’un parlementaire c’est de proposer aussi des lois qui font marcher le pays. Ici, on lui attribuerait la côte médiocre. Et non sans raison. Il n’a aucune production parlementaire à son actif. D’ailleurs, il a reconnu lui-même qu’il ne sera pas réélu. Sa sortie médiatique ressemble donc à une tempête dans un verre d’eau et la population n’est plus dupe pour lui renouveler sa confiance.

L’agent double, primé pour sa prostitution politique, Mbikayi étonne ses collègues de l’Union Sacrée où il s’est réfugié craignant l’ire populaire. S’attaquer au gouvernement Sama Lukonde pour s’offrir une santé politique ne le met pas à l’abri, il est rattrapé par son passé sulfureux qui le prive aujourd’hui une place au ciel. Pour ces derniers, le gouvernement SAMA Lukonde a un bilan. Les derniers jeux de la Francophonie à Kinshasa qui a occasionné la liesse populaire a été un grand événement dans l’actif du gouvernement. Beaucoup d’autres efforts se font tant du côté des infrastructures que de celui de l’économie et pour lesquels le gouvernement congolais capitalise au profit de sa population. Le gouvernement Sama Lukonde est à pied d’œuvre pour solutionner davantage aux problèmes qui naissent dans certains secteurs y compris celui du transport aérien et autres.

Antoine Botshili

dans la même rubrique

Élection du bureau définitif à l’Assemblée nationale : Mboso démasqué avec ses manœuvres

Christophe Mboso a, enfin, inscrit un point du processus électoral des membres du bureau définitif à l’ordre du jour,...

Course au perchoir de l’Assemblée nationale: Le député Fontaine Mangala hausse le ton et se...

Depuis bien longtemps, il a toujours été dit que la répartition des postes dans les institutions nationales devrait se...

Jean-Claude Baende soutient ardemment le retour de Vital Kamerhe à la tête de l’Assemblée nationale

Dans les jours à venir, les députés nationaux validés s'apprêtent à élire les membres du bureau définitif de la...

Réplique cinglante d’Augustin Kabuya aux accusations de corruption

Dans une mise au point cinglante ce dimanche sur les réseaux sociaux, Augustin Kabuya, secrétaire général de l'Union pour...

Flash : L’Union Sacrée de la Nation dévoile ses tickets pour l’élection des membres du...

Pour l'Assemblée Provinciale de Kinshasa (APK) où l'élection des membres du bureau définitif est fixée le Jeudi, 18 Avril,...

Kinshasa : Les leaders Kasaïens vivant dans le Haut-Katanga reçus par le SG Augustin Kabuya

Le Secrétaire Général de l'UDPS/Tshisekedi, l'Honorable Augustin Kabuya a reçu, dans son bureau de travail de la permanence de...

Augustin Kabuya exhorte les députés Udps à manifester leur ambition pour le poste de 1er...

L’Union pour la démocratie et le progrès social - UDPS, exhorte ses députés à se porter candidats pour le...

Tête-à-tête délégation du présidium de l’Union et Premier ministre: Vital Kamerhe encense Judith Tuluka

Une délégation du présidium de l'Union sacrée, la plateforme politique clé du mandat de Félix Tshisekedi, a tenu des...