Rubrique :

Kipushi Corporation : promesses non tenues, espoirs déçus

Dans la province du Haut-Katanga, l’ambitieux projet minier de Kipushi Corporation (Kico), une firme canadienne d’Ivanhoe Mines, suscitait de grands espoirs pour la cité minière de Kipushi. Cependant, malgré les promesses de revitalisation économique et de création d’emplois, la population locale constate que ces engagements n’ont pas été tenus, laissant un goût amer dans la communauté.

Alors que Kico avait pour objectif de « créer » des opportunités d’emploi pour les habitants locaux, les sources locales révèlent que l’entreprise semble « privilégier un recrutement basé sur des connexions personnelles », laissant de nombreux résidents sans perspectives d’embauche. « Les gens engagés sont seulement leurs frères, leurs connaissances. Nous, on ne nous engage pas », déplore une mère de famille de 11 enfants, travaillant dans un site d’extraction des graviers à côté des usines de production de Kico.

Cette situation a exacerbé les difficultés financières de nombreuses familles, certaines se retrouvant dans des situations précaires. « J’ai un enfant en 6ème secondaire, il y a beaucoup à acheter pour qu’il fasse bien ses études. Depuis que Kico nous a chassé de là où on travaillait avant, ma production a baissé et donc, ça devient difficile de tout gérer », témoigné la mère à Mines.cd.

Malgré des pressions exercées sur l’entreprise pour favoriser l’emploi local, les habitants constatent que la représentativité des autochtones au sein de l’entreprise demeure faible. « Lorsque Kico lance les offres, on constate que ces offres sont fantaisistes, en réalité, il y a des gens qui ont déjà ces postes […] on engage que ceux qui viennent d’ailleurs avec le système de quota », dénonce maître Joe, un cadre de la société civile.

En dépit de ces difficultés, certains demeurent optimistes quant à la possibilité de voir émerger des opportunités d’emploi à l’approche de la phase de production de zinc, tout en soulignant l’importance de la compétence dans le secteur minier.

« Je pense que les enfants de Kipushi seront représentés dans les sous-traitants voire chez Kico […] on peut tuer le projet si le seul facteur d’être embauché est d’être de kipushi », espère Isidore Mulangu, un acteur politique qui prévient tout de même que « le monde minier demande une compétence ».

Face à cette situation, la population de la cité minière appelle à une action concertée pour que le projet minier profite véritablement à la communauté locale. Les habitants expriment le besoin de maintenir la pression sur Kico afin de réaliser les promesses de renaissance économique et d’opportunités pour les autochtones de Kipushi.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Kasaï central : Mise en place d’une commission d’arbitrage et réconciliation à l’assemblée provinciale

Dans la plénière de ce lundi 10 juin 2023, une nouvelle commission constituée de plus de 8 membres en...

Kongo Central : forte suspicion de fraude électorale aux scrutins des sénateurs et gouverneurs

Un groupe de députés provinciaux du Kongo Central a vivement critiqué les irrégularités qui ont marqué le scrutin pour...

Un duo dynamique pour la Tshopo : Kanga et Lendongolia pour redresser la gestion chaotique...

La Tshopo, province autrefois en déclin, a trouvé une nouvelle lueur d'espoir avec l'élection de Matheus Kanga et Paulin...

Tshopo: Sylvain Alongo après le dépôt de son projet de société : “je vous assure...

Le professeur Dr Sylvain Alongo Longomba, candidat indépendant au gouvernorat de la Tshopo, a déposé son projet de société...

Violation de la loi par Madeleine Nikomba : l’appel à l’ordre de la NDSCI Tshopo

Me Christian Kambi, président de la Nouvelle dynamique de la société civile - NDSCI Tshopo, a souligné l'importance de...

Kongo Central , violation flagrante de l’article 8: un Vice-gouverneur en fonction siège en même...

La Cour d'appel de Matadi est appelée à faire respecter les textes. Ne pas invalider la candidature du Vice-gouverneur...

UNIKIS: Relance des activités de l’aumônerie par la communauté Catholique universitaire

Après des années de léthargie, la communauté catholique universitaire de Kisangani a décidé de se mobiliser pour relancer les...

Assemblée provinciale de la Tshopo: Matheus Kanga attend d’être jugé par les actes

Dans un discours poignant prononcé mardi 26 mars lors de son installation en tant que président de l'Assemblée provinciale...