Rubrique :

Le ministre Aimé Boji satisfait des réformes apportées à l’atelier de rationalisation des dépenses publiques liées aux charges communes d’eau et d’électricité en Rdc


Les lampions de l’atelier de rationalisation des dépenses publiques liées aux charges communes d’eau et d’électricité se sont éteints ce mercredi 08 février 2023 sur une note d’espoir.

Dans son mot de clôture, le ministre d’État en charge du budget, Aimé Boji a, de prime à bord, exprimé ses remerciements et félicitations à tous les participants à ces travaux pour l’assiduité et le dévouement avec lesquels ils ont travaillé,
en démontre l’intérêt et l’importance qu’ils ont attaché aux efforts destinés à améliorer la situation budgétaire en RDC.

On rappelle que lors de la cérémonie d’ouverture de ces assises, Aimé Boji avait mentionné les attentes du gouvernement à l’issu de cet atelier parmi lesquels on peut notamment citer : la nécessité dresser un état des lieux des pratiques actuelles de la gestion de consommation d’eau et d’électricité de l’Etat ;
le besoin d’identifier les pistes d’amélioration dans l’affectation des ressources publiques au travers notamment la maitrise du fichier des instances officielles et des ayants-droits de la prise en charge de consommation d’eau et d’électricité.

Au terme de ces assises, a indiqué le ministre du budget, ces propositions des recommandations devraient permettre au gouvernement de réaliser simultanément plusieurs objectifs dans la conduite de l’action gouvernementale. Il s’agit notamment de :
l’amélioration de la situation budgétaire de l’Etat et de la qualité de la dépense publique ;
La réduction du train de vie des institutions et la réalisation des économies budgétaires, susceptibles d’améliorer les dépenses sociales et les dépenses d’investissements ;
L’amélioration du fonctionnement des entreprises en charge de la fourniture d’eau et d’électricité avec comme conséquence une meilleure desserte en eau et en électricité pour soutenir la croissance économique et contribuer á l’amélioration du bien-être des congolais.

Le satisfecit du Ministre d’État Aimé Boji

Le ministre d’État Aimé Boji n’a pas caché son émotion pour exprimer son satisfecit, à l’issue des travaux de cet atelier. « Aujourd’hui, Je note avec satisfaction que vous n’avez ménagé aucun effort pour répondre entièrement aux attentes du gouvernement dans le cadre de cet atelier » a-t-il lancé à l’assistance. Avant de saluer la pertinence, la profondeur et l’innovation qui caractérisent les propositions de recommandations formulées dans les conclusions et plan d’actions.

A ce sujet, il note particulièrement : l’adoption d’un nouveau cadre légal et réglementaire qui devra fixer les critères d’éligibilité aux charges communes et les modalités de rationalisation de cette catégorie des dépenses; les innovations destinées à améliorer le système de facturation de consommation d’eau et d’électricité à charge de l’Etat par sa numérisation ; le mécanisme innovant de paiement des factures de consommation d’eau et d’électricité à charge de l’Etat par l’émission d’un Ordre de Paiement Permanent (OPP) en faveur des entreprises prestataires; le nettoyage et la mise à jour du fichier ainsi que l’amélioration de sa gestion à travers l’organisation des missions de contrôle sur terrain et la numérisation du système de gestion

En effet, pour la conviction du ministre, la combinaison de toutes ces mesures proposées au gouvernement permettra entre autres de changer progressivement le paradigme dans la gestion de dépenses publiques liées aux charges communes d’eau et d’électricité à charge de l’Etat ;
Et de contribuer à l’amelioration de la gestion de finances publiques à travers la maitrise et la rationalisation des charges communes.

Avant de clore son propos, le patron du budget congolais a tenu à rassurer les participants que les conclusions et recommandations de ces travaux seront soumises au gouvernement dans le meilleur délai possible pour leur adoption et mise en œuvre.

« Je vous encourage à maintenir la dynamique et l’élan de cette importante réforme que vous venez de mettre en chantier et dont la réussite dépendra de la conjugaison des efforts de toutes les parties prenantes », estime-t-il.

Aux partenaires, la banque mondiale et l’Union Européenne, Aimé Boji les a exhortés à poursuivre leur appui afin d’assurer l’aboutissement de cette importante réforme qui est bénéfique non seulement à l’Etat, aux sociétés prestataires mais aussi à la population.

Danny Musangu

dans la même rubrique

La BCC met fin aux transactions en dollars américains : les détails de la décision...

Dans un communiqué historique, la Banque centrale du Congo (BCC) a annoncé sa décision de mettre fin aux transactions...

Coupe du Congo – 16ème de finale : DCMP exempté, Mazembe et V.Club connaissent leurs...

Le tirage au sort des seizièmes de finale de la Coupe du Congo de football messieurs 2024 a dévoilé...

Finances publiques: Le grand bilan du premier mandat de Félix Tshisekedi

Après la rupture de la coalition CACH-FCC en décembre 2020 le Président Félix Tshisekedi a eu les mains libres...

CPCE-ANEP : SÉANCE DE TRAVAIL TRÈS FRUCTUEUSE POUR L’AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES

Dans le cadre de la relance des activités du Cadre Permanent de Concertation Économique, « CPCE », l’Équipe dirigeante de son...

CPCE-ASSOFE : SÉANCE DE TRAVAIL AU SIEGE DE L’ ASSOCIATION DES FEMMES CHEFS D’ENTREPRISE CE...

Dans le cadre de la relance des activités du Secrétariat Technique Pluridisciplinaire pour redynamiser le CADRE PERMANENT DE CONCERTATION...

Économie: Rencontre fructueuse entre le ministre d’Etat Eustache Muhanzi et le CPCE

Le ministre d'Etat, ministre ad intérim de l'Economie nationale, Eustache Muhanzi Mubembe, a tenu des discussions productives ce jeudi...

Trafic de minerais : 9 Tonnes de cassitérite et coltan quittent la RDC vers le...

Un important chargement de 9000 kgs de minerais, comprenant de la cassitérite et du coltan, a été transporté sur...

En RDC, l’IGF sauve 1,5 milliard USD de dépenses illicites

Depuis 2008, l'État congolais a mené une réforme des entreprises publiques avec l'objectif ambitieux de réaliser 5 milliards de...