Rubrique :

FEC : Albert Yuma invite le Chef de l’État à promouvoir l’agriculture pour limiter l’exode rural

Le Président Félix Tshisekedi a été invité à appuyer les investissements dans le domaine de l’agriculture afin de diversifier les sources de revenus et limiter l’exode rural en République démocratique du Congo, lors d’une cérémonie d’échange des vœux, jeudi à Kinshasa, avec la Fédération des entreprises du Congo (FEC).

« Aidez-nous à vous aider par nos contributions dans vos missions, notamment celle de la défense du pays ; à élargir la base fiscale, plutôt qu’à pressurer les mêmes entreprises, en favorisant indirectement l’informel ; à créer des PME qui fourniront les emplois qui manquent dans les villes ; à investir dans le centre du pays pour développer l’agriculture locale ; à favoriser l’emploi rural, à limiter l’exode rural plutôt que consommer nos réserves de change en importations couteuses ; à protéger nos industries naissantes, comme tous les pays du monde l’ont fait et le font encore aux stades premiers de leur développement », a précisé le président de la FEC, Albert Yuma Mulimbi.

Il a également fait savoir que les membres du gouvernement, les ambassadeurs et devant les opérateurs économiques affiliés ou non à la FEC, que son organisation a besoin avant toute politique macroéconomique sectorielle, les fondamentaux du développement économique soient mis en place pour réduire le coût des facteurs et favoriser la création d’entreprises.

Il a, profité de l’occasion pour présenter au Président de la République les préoccupations du patronat congolais à savoir les tracasseries administratives, notamment fiscales, douanières et l’insécurité juridique et judiciaire qui ont une conséquence fâcheuse sur le climat des affaires.

La Fédération des entreprises du Congo, a-t-il ajouté, souscrit à la volonté du Chef de l’Etat de disposer d’une industrie forte, notamment à travers son fort pouvoir de création d’emplois et de mobilisation de consommations intermédiaires.

Dans le secteur minier, la FEC félicite l’engagement résolu du gouvernement en matière d’intégration de la chaine de valeur des composants des véhicules électriques, à travers la création d’une usine de batterie ou de précurseurs des batteries.

« Nous ne pouvons qu’encourager de telles initiatives, mais à la condition qu’elles profitent au pays, c’est-à-dire à ses finances publiques bien évidemment, mais aussi à son tissu économique.

Il est en effet impératif que le développement industriel de la chaine de valeur des véhicules électriques se fasse avec les entreprises locales », a insisté Albert Yuma.

Pour lui, le défi majeur ici est de faire qu’en installant les usines de batteries en RDC, le gouvernement s’assurera que les capitaux appartiennent majoritairement aux congolais, ajoutant que cela ne se fera pas du jour au lendemain mais la FEC compte sur la volonté du Chef de l’Etat pour garantir, par des mécanismes légaux la participation progressive des nationaux à l’actionnariat des usines de transforme, dès le début.

Les jeunes invités à contribuer à la vie de FEC et à son rayonnement

Par ailleurs, le président de la Fédération des entreprises du Congo, Albert Yuma Mulimbi a invité les jeunes en général et les entrepreneurs en particulier, à prendre la responsabilité d’animer la vie de cette organisation et de contribuer à son rayonnement.

« Il faut les encourager à entreprendre évidement, mais aussi comme leur a dit le Pape François, il faut que leur activité porte des valeurs morales pour être de dignes capitaines d’industrie », a dit Albert Yuma.

Il a également fait savoir que c’est dans cette perspective que le Conseil d’Administration de la FEC a placé son mandat sous le signe du renouveau, en lançant depuis deux années « le Projet Renaissance » que bénéficie le patronat congolais.

Le président a, en outre, remercié l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Ce projet vise à conduire une transformation en profondeur de la FEC aussi bien de sa gouvernance que de son organisation, en vue de permettre à l’institution de devenir un acteur et un partenaire de premier choix dans la mise en œuvre opérationnelle de l’agenda national de développement et faisant du secteur privé un acteur opérationnel de l’économie nationale.

Il vise également à permettre au patronat congolais de redevenir ce que la FEC était avant les pillages des années 90, une fédération ouverte à toutes les catégories d’entrepreneurs, y compris les entreprises du Portefeuille, retirées de force de la FEC/ANEZA en 1997.

Avec ACP

dans la même rubrique

Coupe du Congo – 16ème de finale : DCMP exempté, Mazembe et V.Club connaissent leurs...

Le tirage au sort des seizièmes de finale de la Coupe du Congo de football messieurs 2024 a dévoilé...

Finances publiques: Le grand bilan du premier mandat de Félix Tshisekedi

Après la rupture de la coalition CACH-FCC en décembre 2020 le Président Félix Tshisekedi a eu les mains libres...

CPCE-ANEP : SÉANCE DE TRAVAIL TRÈS FRUCTUEUSE POUR L’AMELIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES

Dans le cadre de la relance des activités du Cadre Permanent de Concertation Économique, « CPCE », l’Équipe dirigeante de son...

CPCE-ASSOFE : SÉANCE DE TRAVAIL AU SIEGE DE L’ ASSOCIATION DES FEMMES CHEFS D’ENTREPRISE CE...

Dans le cadre de la relance des activités du Secrétariat Technique Pluridisciplinaire pour redynamiser le CADRE PERMANENT DE CONCERTATION...

Économie: Rencontre fructueuse entre le ministre d’Etat Eustache Muhanzi et le CPCE

Le ministre d'Etat, ministre ad intérim de l'Economie nationale, Eustache Muhanzi Mubembe, a tenu des discussions productives ce jeudi...

Trafic de minerais : 9 Tonnes de cassitérite et coltan quittent la RDC vers le...

Un important chargement de 9000 kgs de minerais, comprenant de la cassitérite et du coltan, a été transporté sur...

En RDC, l’IGF sauve 1,5 milliard USD de dépenses illicites

Depuis 2008, l'État congolais a mené une réforme des entreprises publiques avec l'objectif ambitieux de réaliser 5 milliards de...

Ecofin : Historique, 123,5 millions Usd mobilisés par les banques congolaises pour stabiliser les finances...

Le gouvernement congolais a obtenu un financement crucial de 123,5 millions USD auprès de quatre grandes institutions bancaires locales,...