Rubrique :

1er Sommet Africain pour le Climat (ACS23) à Nairobi au Kenya: Sama Lukonde porteur du message de la RDC, pays solution

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, est arrivé, tard dans la nuit du 4 au 5 septembre à Nairobi, au Kenya, pour participer au premier Sommet Africain pour le climat  (Africa Climate Summit 2023, ACS23). Accompagné par le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères,  Christophe  Lutundula, le Premier Ministre représente le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à cette première  édition de ce forum consacré au climat.

A l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi,  le Chef du Gouvernement congolais a été accueilli par l’ambassadeur de la RDC au Kenya,  John Nyakeru Ilunga. Avant de prendre son cortège pour l’hôtel,  le Premier Ministre a signé,  dans le livre d’or officiel, comme le veut  la tradition,  quelques mots à l’occasion de son passage dans la capitale Kényane. 

Cette énième rencontre sur le climat reste une opportunité pour le Premier Ministre Sama Lukonde  de présenter la  République démocratique du Congo comme « Pays Solution  » dans la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique. Le géant placé au cœur de l’Afrique dispose d’énormes potentialités, en biodiversité et ressources naturelles,  pour aider le continent et le monde à faire face aux défis du dérèglement climatique.

Pendant trois jours, soit du 4 au 6 septembre dans la capitale Kényane, sous le thème : « Promouvoir la croissance verte et des solutions de financement de l’action climatique pour l’Afrique et le reste du monde », les participants vont tenter de relever les défis urgents posés par le changement climatique. Mieux, ils devront trouver des solutions africaines à la lutte contre le changement climatique sur le continent et dans le monde. 

Ce Sommet africain pour le climat devra aussi parvenir notamment à une déclaration commune de Nairobi, à présenter lors de la COP28 prévue fin novembre et début décembre 2023 à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis.

La première journée du sommet a été consacrée aux discussions ministérielles. La deuxième journée prévoit les interventions des Chefs d’États et de Gouvernement.  Le Premier Ministre Sama Lukonde va justement intervenir ce mardi pour donner la position de la RDC à ces discussions. Au troisième et dernier jour, il est attendu une déclaration commune des pays africains par rapport à la thématique principale.  

Dans son allocution à l’ouverture de ces assises lundi, le président kényan, William Ruto, a émis le vœu que le sommet permette au continent de trouver un langage commun sur le développement et le climat afin de « proposer des solutions africaines » à la COP28. « Nous aspirons à définir un nouvel agenda de la croissance qui permette une prospérité partagée et un développement durable », a-t-il dit avant d’appeler la communauté internationale à dégager des fonds pour le continent et à alléger le poids de la dette pesant sur les pays africains. 

Selon les organisateurs, près de 30 000 participants se sont accrédités à ce Sommet dont des Chefs d’États et de Gouvernement, des ministres, des entreprises publiques et privées, des organisations environnementales ou encore des activistes de la société civile. 

Précisons que ce Sommet Africain pour le climat se tient en parallèle avec la Semaine Africaine du climat 2023, toujours à  Nairobi. Il a pour objectif de mettre l’accent sur les solutions novatrices de croissance verte et de financement climatique pour l’Afrique et le Monde. Mais aussi, combler les lacunes du plan de mise en œuvre de Charm-el-Cheik en Égypte, en s’appuyant sur la feuille de route de la COP27. 

Bien que dotée d’immenses ressources naturelles susceptibles d’amortir le réchauffement climatique, l’Afrique reste le continent le plus vulnérable au dérèglement climatique, subissant la sécheresse, les inondations, et bien d’autres catastrophes naturelles. Un paradoxe qu’il faut corriger. 

Avec Cellcom Primature 

dans la même rubrique

Les inspecteurs de l’IGF éclaboussés dans un scandale de corruption à la Gecamines : le...

De haut, semble tomber Jules Alingete, inspecteur général des finances et chef de service à l’Inspection générale des finances...

CNSS : le DG Charles Mudiay appelle à l’engagement collectif pour l’évolution

Le 14 juillet dernier, lors du discours commémoratif du sixième anniversaire de la mutation de l'ex-Inss à la Cnss,...

Le gouvernement s’engage à prendre des mesures courageuses pour réduire le coût du panier de...

Réuni mercredi 03 juillet sous la présidence de la Première ministre Judith Suminwa, le comité de conjoncture économique a...

Le garde des sceaux Constant Mutamba instaure la nouvelle procédure pour l’attribution de la nationalité...

Depuis des années, la question des étrangers obtenant la nationalité congolaise illégalement a été un sujet de préoccupation majeur. Face...

Assemblée Nationale : Joseph Bangakya annonce à Vital Kamerhe la création du REPAD !

Un nouveau réseau des parlementaires vient de voir le jour. Il s'agit du Réseau Parlementaire d'Accompagnement de la Décentralisation...

Jules Alingete, le bras séculier de Fatshi en matière de lutte contre les prédateurs financiers

Depuis sa nomination il y a quatre ans à la tête de l'Inspection générale des finances (IGF) par le...

30 juin 2024: la recette de Me Clement KITENGYE-KISAKA pour l’éveil de conscience politique et...

A l'occasion du 64ème anniversaire de l'indépendance de la RDC, Me Clément KITENGYE-KISAKA s'adresse, à travers cette brève tribune,...

Portefeuille : Jean Lucien Bussa en quête de solutions pour dynamiser les entreprises publiques

Le 19 juin, à Kinshasa, le ministre du Portefeuille, Jean Lucien Bussa, a tenu une série de rencontres stratégiques...