Rubrique :

Sondage Echos d’opinion :Les femmes candidates qui émergent à la députation nationale de la circonscription électorale de la Funa

Conformément à son programme, la Commission électorale nationale indépendante –CENI- a lancé, depuis le dimanche 19 novembre, la campagne pour les élections du 20 décembre courant.

Depuis lors, la campagne s’intensifie, avec de grandes réunions populaires, des passages dans les médias, affiches et tracts portant les numéros attribués aux candidats par la commission électorale.

A ce propos, notre institut de sondage a décidé d’interroger les populations de toutes les circonscriptions électorales de la ville de Kinshasa, aux fins de connaître leur appréciation des femmes qui briguent particulièrement le siège de député national pour la prochaine législature.

Ainsi, pendant une semaine, les agents de notre institut de sondage Echos d’opinion se sont déployés dans les communes composant la circonscription électorale de la Funa pour suivre les meetings que tiennent ces candidates, et d’épingler les grandes lignes de messages qu’elles adressent aux électeurs.
Signalons que la Funa est l’un des districts de Kinshasa  situé au Sud du centre-ville. Il est composé des communes de Bandalungwa, Bumbu, Kalamu, Kasa-Vubu, Makala, Ngiri Ngiri et Selembao.

Par ailleurs, la Commission électorale nationale indépendante a retenu pour la circonscription de la Funa/Kinshasa I, 118 femmes sur les 543 candidats dont les dossiers ont été approuvés.

A ce jour, les candidates qui se distinguent par la pertinence de leurs messages lors des adresses aux électeurs sont les suivantes:

Claude Dipo Esabe :

Tout au long de la campagne qu’elle mène à l’américaine, la candidate députée nationale n°675 et provinciale n°122 respectivement dans la circonscription électorale de la Funa et la commune de Kalamu à Kinshasa, circule partout, au point de regagner sa maison une fois la nuit tombée. La présidente nationale du parti politique Congo Innovation Sociale –CIS- a rencontré les mamans du marché Makolo Ngulu à Kauka, ainsi que les anciens de ce quartier. Elle devait aussi tenir un grand rassemblement populaire sur le terrain basket de l’Onatra.
Ce meeting a pour elle l’occasion de partager sa vision pour l’émergence de la Funa, et de discuter sur les enjeux majeurs auxquels la circonscription est confrontée. La candidate numéro 675 au niveau national et 122 à Kalamu, a appelé les électeurs de la Funa à lui faire confiance afin d’amplifier ses initiatives tendant à rendre responsable la jeunesse désœuvrée de sa circonscription. Pour elle, le phénomène «Kuluna» constitue l’un des problèmes majeurs concernant la jeunesse de Kalamu et d’autres coins de la circonscription de la Funa. Sa descente dans la commune de Kalamu, au quartier Kauka, était non seulement destinée à échanger avec les jeunes et les personnes de tout âge mais également à apporter des solutions à certains problèmes dans cette partie de Kinshasa.
Lors de ces échanges, Dispo Esabe a annoncé l’achat d’un tatami pour des jeunes afin de mieux pratiquer la discipline de judo. Elle a recensé les doléances des jeunes et vieux mais aussi des veuves afin d’apporter des réponses possibles. Elle a rappelé l’importance de vivre ensemble entre les différents groupes de jeunes. C’est le sens de son initiative des restaurants de cœur disséminés à travers le district de la Funa.
«La population de Kauka, c’est ma population. Je la connais parfaitement. Le mal qui gangrène le quartier Kauka, c’est souvent le phénomène Kuluna qui s’étend sur d’autres coins de la commune de Kalamu. Mais c’est parti d’ici. C’est ainsi que j’ai eu l’idée à Kauka de créer des restaurants de cœur qui sont aujourd’hui disséminés à travers la circonscription de la Funa où je suis candidate. J’ai la famille ici à Kauka, c’est mon quartier. Pour trouver une solution à ce problème, il nous faut une jeunesse responsable. J’apporte ici le message du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, qui veut une jeunesse responsable», a-t-elle déclaré.
Elle affirme que lors de ses visites aux restaurants de cœur, elle constate parfois des groupes rivaux qui ne se parlaient pas en train de manger ensemble. Ce qui lui redonne l’espoir de croire que ce phénomène peut être éradiqué en échangeant avec ces jeunes et en les responsabilisant.
Dispo Esabe Claude a sillonné la Funa pour convaincre ses électeurs du bien-fondé de sa démarche et de ses initiatives pour les Congolais vivant dans ce district. Bien avant ces moments d’échanges, elle a fait du porte-à-porte en rencontrant des femmes résidant dans le quartier Kauka. 
Notons que cadre au ministère de l’Urbanisme et Habitat pendant 32 ans, Dispo Esabe Claude a aussi une grande expérience avec les institutions de Bretton Woods, une expérience qu’elle tient à amener à l’hémicycle du Palais du peuple.

Christelle Vuanga :

Députée élue de la circonscription de la Funa lors de la dernière législature, Christelle Vuanga a encouragé, mercredi 6 décembre, les femmes à voter leurs semblables aux prochains scrutins. Elle a affirmé avoir amendé l’article 13 de la loi électorale pour amener ses semblables à être non seulement éligibles mais également électrices.
« Que les femmes électrices puissent accorder plus d’attention aux candidatures féminines afin de garantir un taux élevé de participation des femmes dans les institutions du pays», a indiqué cette Kinoise qui se dit «femme d’Etat ».
Pour ses initiatives en faveur de la femme, la présidente de la commission Droits de l’homme de l’Assemblée nationale a obtenu le titre d’Ambassadrice pour la paix et droits humains lui conféré par le Conseil universel des nations et continents, le lundi 03 août 2023.
Christelle Vuanga dit avoir reçu avec humilité et amour ce titre d’Ambassadrice pour la paix et droits humains. «Nous avons fait un choix, celui de défendre et de servir les autres. Nous remercions l’Eternel Dieu pour ses promesses et nous promettons de continuer à défendre les droits de ce peuple qui a tout pour vivre à l’abri du besoin et du lendemain», s’est-elle exprimé.

Il sied de signaler que depuis son élection comme députée nationale, cette ancienne députée de la circonscription électorale de la Funa a fait des questions liées aux droits de l’homme son cheval de bataille, et figure parmi les députés qui se sont battus pour la mise en place de la commission Droits de l’homme au sein de l’Assemblée nationale.

Henriette Wamu :

Henriette Wamu, candidate 119 à la circonscription de la Funa et 20 à Kalamu a débuté, a entamé sa campagne électorale avec les vendeuses de pain de l’Usine de panification de Kinshasa-UPAK. Elle n’a pas fait ce placement sur l’avenue Saïo, dans la commune de Ngiri-Ngiri, les mains vides. Dans sa gibecière des bassins et autres biens ont été remis à ces femmes qui s’adonnent aux activités génératrices de revenus. Ces dernières ont apprécié à sa juste valeur ce geste de générosité de celle qui porte leurs voix au Parlement pour l’amélioration de leur condition sociale.
Elles ont promis de renouveler leur confiance à Henriette Wamu pour qu’elle continue ses œuvres salvatrices qui ne sont plus à compter.
Après avoir échangé avec les femmes vendeuses de pain, la candidate n°119 à la Funa et 20 à Kalamu et son équipe de campagne se sont dirigées à Bandalungwa pour s’entretenir avec les femmes de l’association « apesa Atala te ».  Sur place ; elle a rappelé aux femmes de cette structure ce qu’elle a pu réaliser pendant les trois mandatures pour le compte de la fondation dans le domaine de l’éducation, des infrastructures, de l’amélioration en desserte en eau potable, et tant d’autres raisons pour lesquelles elle demande aux femmes de voter massivement pour elle afin de lui permettre d’achever des projets en chantier. De même, elle n’a pas oublié de demander à ses interlocuteurs de choisir le candidat n°20 à la présidentielle Félix Tshisekedi qui met l’homme au centre de ses actions.

Colette Tshomba :

Au cours d’une caravane organisée dans les rues de communes de la Funa, Colette Tshomba, candidate n°670 à la députation nationale, a sensibilisé sa base à sa candidature et celle de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 20 décembre. 
Dans une ambiance « électrique », Colette Tshomba était elle-même en tête de ce marathon, dont le point de chute était le siège de son Ong Dynamique Maman Nde Mobateli dans la commune de Ngiri-Ngiri, où elle a procédé à la remise officielle des cartes à des centaines de membres venus de tous les coins de cette circonscription. 
Dans son message, celle qu’on appelle par affection «la Reine de la Funa» a rappelé les importantes infrastructures de trafic dont la population est bénéficiaire, érigés au cours du premier quinquennat de Félix Tshisekedi. 

Candidate du regroupement politique Forces politiques alliées à l’UDPS/Tshisekedi –FPAU-, Colette Tshomba a invité sa base de la Funa à choisir Félix Tshisekedi pour accompagner sa vision.
«Le premier mandat de Fatshi a été bénéfique, et surtout pour nous ici à Funa. Aujourd’hui, nous pouvons bien circuler et faire avec quiétude nos affaires. Nous sommes convaincus que si nous lui donnons un deuxième mandat, il fera encore plus», a-t-elle déclaré. 
Après la remise officielle des cartes aux membres de son Ong, la candidate n°670 a également remis plusieurs présents afin de célébrer ce moment de convivialité. 
Reconnaissants, les habitants de la Funa ont, dans la foulée, pris l’engagement de porter la candidature de Félix Tshisekedi, le n°20 à la présidentielle et de Colette Tshomba, n°670 à la députation nationale.

Mayika Ingele Carine Bonheur

Enseignante au secondaire à l’Institut 2 Bambous, elle entend amener son expérience à l’Assemblée nationale où elle compte se battre pour l’amélioration des conditions et de travail des enseignants, et encourager l’Exécutif national à prendre des mesures adéquates pour hisser le secteur éducatif congolais à un niveau élevé.

Bongesse Hughette

Candidate à la députation nationale, elle est appuyée par son équipe de campagne qui déploie ses affiches sur l’ensemble de la circonscription électorale de la Funa. Elle organise également des rencontres avec toutes les couches sociales, notamment les jeunes pour leur expliquer le travail qu’elle compte faire, une fois élue, à la chambre basse du Parlement, en vue de la promotion de la jeunesse congolaise.

dans la même rubrique

FNJ-CAFE POLITIQUE : « Il est important pour nous de nous impliquer davantage et de nous...

C’est sans doute le flambeau de la jeunesse consciente et aguerrie face aux enjeux politique de l’heure qui s’allume...

Enquête bouclée par le parquet : Okende s’est « suicidé »

Le parquet général a annoncé avoir finalisé son enquête sur la mort de l'opposant Chérubin Okende en juillet 2023,...

Formation du nouveau Gouvernement : Auprès du Chef de l’Etat, l’informateur Augustin Kabuya reçoit une...

Après avoir achevé avec succès sa mission constitutionnelle d'identifier la majorité parlementaire, l'Honorable Augustin Kabuya se voit confier, par...

RDC : après la présentation de son rapport à Tshisekedi, Kabuya reconduit informateur

Dans une série de consultations visant à déterminer la majorité parlementaire en République Démocratique du Congo, l'Informateur Augustin Kabuya...

Course au gouvernorat de Kinshasa : Pourquoi Deo Kasongo est-il victime d’une campagne de diabolisation...

À quelques jours de la fin du dépôt des candidatures au gouvernorat de Kinshasa, Deo Kasongo est victime d’une...

Informateur : l’UDPS jette des fleurs à Augustin Kabuya

Conduit par le Secrétaire général adjoint Deo Buzibu Balola, une délégation de l'UDPS a tenu des discussions fructueuses ce...

Nomination du Premier ministre : Tshisekedi dévoile la date

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a dévoilé lors d'un briefing de presse en direct de la RTNC...

RDC: Sous la direction de l’Honorable Laurent Batumona, le Regroupement politique AAAP reçu par l’informateur

Sans désemparer, les consultations initiées par l'informateur Augustin Kabuya dans le cadre de sa mission officielle se succèdent à...