Rubrique :

Top 20 des personnalités et regroupements politiques qui ont mouillé leurs maillots pour la réélection de Félix Tshisekedi

Dans son arrêt rendu le mardi 9 janvier 2023, la Cour constitutionnelle a confirmé les résultats de la Commission électorale nationale indépendante –CENI-, proclamant Félix-Antoine Tshisekedi président de la République démocratique du Congo. Le candidat numéro 20 est ainsi réélu aux fonctions de président de la République avec 13 058 962 voix, soit 73, 47%.
Cependant, bien que cette victoire soit celle d’un homme, Félix Tshisekedi, elle avait néanmoins été préparée en amont par un certain nombre de personnalités et regroupements politiques.

Hormis les grosses personnalités politiques, notamment Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe et Christophe Mboso qui coordonnaient la campagne électorale du candidat Félix Tshisekedi dans leurs zones linguistiques respectives, et qui ont fait un travail extraordinaire, d’autres cadres hommes et femmes membres de l’Union sacrée de la nation se sont fortement mobilisés les uns dans leurs circonscriptions électorales, les autres dans plusieurs provinces, en prêchant le message du candidat numéro vingt.

Le terrain avait ainsi été bien préparé pour accueillir comme il se doit le chef de l’Etat qui sollicitait un second mandat, et suivre son message avec l’attention voulue.
Ces différents leaders de leurs regroupements politiques s’étaient donc jetés dans l’arène politique, pour mobiliser les populations à voter le moment venu en faveur du candidat de l’Union sacrée de la nation.
Nous épinglons, ci-dessous, ces personnalités et regroupements politiques qui ont tout fait pour obtenir la réélection de Félix Tshisekedi.

Michel Bongongo

Dans plusieurs de ses discours, le leader de l’ABC-RDC n’avait cessé de mentionner, secteur par secteur, les réalisations de Fatshi. D’abord, il précisait que d’énormes efforts ont été entrepris par le chef de l’État. “Sur le plan diplomatique, explique-t-il, le président Félix Tshisekedi est déterminé à sortir la RDC de son isolement en replaçant le grand Congo dans le concert des nations. Sur le plan de l’expression démocratique, la liberté d’expression, la liberté de la presse, la liberté d’association sont devenues de plus en plus une réalité tangible”. Le responsable de l’ABC-RDC faisait état de l’humanisation des services de sécurité et des forces de l’ordre qui s’installe de plus en plus dans les mœurs de la vie nationale. Pour lui, “c’est pour la première fois qu’il y a des manifestations de l’opposition politique dans notre pays sans mort d’homme”.
Sur les questions de défense et de sécurité, le ténor du regroupement de l’Alliance des Acteurs Attachés au Peuple –AAAP- mettait souvent en avant la détermination et l’engagement du chef de l’État à vaincre le M23 soutenu par le Rwanda, sans oublier d’autres groupes armés terroristes dans l’est de la RDC.
Sur le plan social, admet-il, la gratuité de l’enseignement primaire est une évidence aujourd’hui.  Le leader de l’ABC-RDC vantait également plusieurs progrès enregistrés dans l’administration.  Enfin, sur le plan de la lutte contre la corruption et le détournement de deniers publics, il a loué le contrôle assidu, le contrôle administratif et financier menés par l’IGF et la Cour de comptes. 

Gentiny Ngobila

En prélude de la sortie officielle de l’Union sacrée de la Nation, le Secrétaire général de l’Alliance des Congolais Progressistes –ACP- dont Gentiny Ngobila est l’autorité morale, avait indiqué que l’objectif est non seulement de travailler pour la réussite de ce grand événement, mais aussi de réitérer l’attachement de Gentiny Ngobila ainsi que de l’ACP à la vision du chef de l’État, Félix Tshisekedi. Faisant d’une pierre deux coups, le Secrétaire général avait aussi annoncé la création, par l’autorité morale, d’un regroupement politique électoral autour de l’ACP. ACP et alliés (ACP-A), a-t-il dit, sera sauf changement de dernière minute, le nom de ce nouveau regroupement. C’est donc dans le cadre de cette plateforme politique que Gentiny Ngobila et tous les membres s’étaient jetés dans la bataille pour la réélection du candidat numéro vingt.

Fifi Masuka Saini

Fifi Masuka Saini, gouverneure de la province de Lualaba, avait occupé le devant de la scène en lançant sa plateforme politique et électorale, qui porte son nom. La sortie officielle de cette plateforme s’était déroulée le samedi 7 octobre 2023, à Kinshasa. Lors de son discours prononcé en lingala devant la foule, Fifi Masuka, autorité morale, avait exprimé le soutien indéfectible de sa plateforme à la réélection du président de la République, Félix Tshisekedi. Elle avait salué ses réalisations, mettant en avant son dévouement remarquable et son engagement inébranlable en faveur du développement du pays. En exhortant le peuple congolais à renouveler sa confiance envers le président Tshisekedi à travers un deuxième mandat, elle avait souligné l’importance vitale de la continuité et de la stabilité pour favoriser de nouveaux progrès au profit de la nation.
La coalition politique et électorale de Fifi Masuka réunit trois regroupements politiques: Alliance 24 (A24), Alliance des Nationalistes (AN) et Alliance 25 (A25). La convergence de ces forces politiques met en évidence une vision partagée et des valeurs communes qui les unissent autour d’un objectif collectif: la réélection du président Félix Tshisekedi. 

Jacques Kyabula

Le gouverneur et autorité morale «Action pour la rupture et le développement» -ARD- avait, dès le départ, rejoint l’Union sacrée de la nation et s’était mobilisé dans le but de faire réélire Félix Tshisekedi lors des élections du 20 décembre 2023. Pour y arriver, il mettait au premier plan son bilan jugé largement positif par les populations du Haut-Katanga. Pour les infrastructures, la sécurité alimentaire, la sécurité des personnes et de leurs biens, le sport (le football en particulier), la justice, etc. Jacques Kyabula n’a rien laissé de côté, bien au contraire, il s’est montré très entreprenant sur le terrain.

Guy Loando

Le regroupement politique « A nous de bâtir le Congo » avait réitéré, le samedi 30 septembre dernier, son engagement de soutenir la candidature de Félix Tshisekedi à la présidentielle de décembre 2023.
Selon l’autorité morale dudit regroupement, Guy Loando, ANB entend apporter sa contribution pour «échanger sur les stratégies politiques devant permettre d’affronter les échéances électorales». Au cours d’un conclave, ce groupement politique avait présenté ses 421 candidats députés nationaux et ses 650 candidats députés provinciaux. « Evaluer sa mise à contribution pour échanger sur les stratégies politiques devant permettre d’affronter efficacement les échéances électorales en vue d’apporter une moisson abondante à notre famille politique, Union sacrée de la nation », avait déclaré Guy Loando. Il avait également exhorté les membres de son regroupement politique à observer une vigilance tous azimuts pour protéger l’unité, la sécurité et l’indépendance territoriale de la RDC.

Henriette Wamu

Le regroupement politique Alliance pour la Réforme de la République (A2R) figure parmi les 66 mouvements ayant atteint le seuil exigé par la loi électorale en vue des élections législatives du 20 décembre 2022. La formation politique de l’élue de la circonscription de la Funa à Kinshasa a réussi là où beaucoup des ténors de la scène politique se sont cassé les dents. La présidente du parti Alliance pour le progrès du Congo (APC) a aligné des candidats pour offrir à Félix Tshisekedi une majorité confortable en vue de lui donner la possibilité de mieux gérer son second mandat à la tête du pays. C’est cette démarche qui justifie sa loyauté au chef de l’État et à son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Tshisekedi) dont elle a toujours été une alliée sûre. L’A2R est membre du grand regroupement AAAP à côté du Haut Représentant de l’Autorité Morale,  Tony Kanku Shiku. 

Aimé Boji Sangara

Candidat député provincial, et figure politique éminente du Sud-Kivu, Aimé Boji a fortement mobilisé ses concitoyens à soutenir le candidat Félix Tshisekedi lors des élections du 20 décembre dernier. Sa décision était motivée par la conviction que Tshisekedi est le choix idéal pour continuer les projets de développement initiés particulièrement dans la province du Sud Kivu.
Leader charismatique, Aimé Boji a su mobiliser les habitants de Bukavu et des environs grâce à son dynamisme et sa détermination à améliorer les conditions de vie des populations. Il est convaincu que son candidat est doté des compétences et de la vision nécessaires pour mener à bien les initiatives existantes, tout en lançant de nouvelles initiatives qui propulseront le Sud-Kivu vers un avenir meilleur. Son appui à Tshisekedi exprime la confiance qu’il porte envers le candidat numéro 20 et sa détermination à poursuivre le travail déjà entrepris, tout en apportant des solutions innovantes pour les défis futurs.

Sama Lukonde

En sa qualité de coordonnateur de la campagne électorale de Félix Tshisekedi dans le Grand-Katanga, le Premier ministre sortant Sama Lukonde a parcouru toutes les villes et villages de cet espace, sensibilisant les populations pour la victoire du candidat numéro 20 à la présidentielle du 20 décembre 2023. Ce message a été répété partout où il est passé.  Membre du présidium de l’Union sacrée de la nation, Sama Lukonde avait la responsabilité de cette zone linguistique pour une mobilisation tous azimuts des populations en faveur du candidat numéro 20. Cette mobilisation a facilité l’accueil délirant réservé au chef de l’Etat dans le Grand Katanga.

Julien Paluku

Le ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongya, avait obtenu l’assurance de la population sur la réélection de Félix Tshisekedi à la présidentielle et sa propre élection à la députation nationale en territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu. Sous une pluie battante, il avait plaidé pour un vote massif en faveur de la réélection de Félix-Antoine Tshisekedi à la magistrature suprême, et des candidats à différents niveaux du regroupement Alliance/Bloc 50 (A/B50) dont il est l’autorité morale.
Après avoir dressé les points forts du premier mandat de Félix Tshisekedi et de son parcours en tant que ministre de l’industrie, Julien Paluku Kahongya est revenu également sur les actions sociales de sa fondation qui contribue au développement de ce territoire.

Pierre Yula Omombo

Il a toujours été soutenu que le journalisme mène à tout, à condition d’en sortir. Par le passé, quelques confrères ou consoeurs appelés à d’autres fonctions, avaient finalement cessé de travailler comme journalistes. Cependant, Pierre Yula n’a pas l’intention de quitter cette passionnante profession qu’il pratique depuis des lustres. A la tête d’un groupe de presse comprenant un trihebdomadaire et un magazine, il a également choisi de se mouvoir dans l’arène politique qu’il connait parfaitement grâce à ses analyses, en mettant sur pied le Parti des Prolétaires Congolais, PPC, dont il se sert comme une rampe de lancement dans un paysage peuplé de gros caïmans. Membre du présidium de la plateforme de l’Alliance des acteurs attachés au peuple –AAAP-, il a fortement encouragé, par ses éditions spéciales consacrées à la campagne électorale du candidat numéro 20, les populations du Grand Equateur à renouveler leur confiance à Félix Tshisekedi.

Patrick Muyaya

Bien que n’ayant pas été intégré dans l’équipe de campagne de Félix Tshisekedi, Patrick Muyaya a néanmoins brillé par un activisme hors pair en faveur du candidat numéro 20. C’est ainsi que mardi 2 janvier 2024, il a félicité le peuple congolais pour s’être massivement mobilisé, lors des joutes électorales du 20 décembre 2023, en vue de la réélection de Félix Tshisekedi. Pour lui, ce nouveau quinquennat du chef de l’Etat, du reste placé sous le signe de la consolidation des acquis, sera consacré aux réformes de grande ampleur susceptibles d’apporter une amélioration aux conditions de vie des populations.
«Nous sommes sûrs que dans les cinq ans qui viennent, les acquis seront consolidés et les congolais se porteront mieux… On peut aller dans tous les secteurs, tous les signaux sont positifs. Ce n’est pas des incantations, c’est vérifiable », a-t-il soutenu.

Madeleine Nikomba

La gouverneure de la province de la Tshopo, Madeleine Nikomba Sabangu a mouillé le maillot afin de bien préparer l’arrivée ainsi que la campagne électorale du président sortant Félix Tshisekedi et candidat numéro 20 à la présidentielle du 20 décembre. En réaction aux préoccupations soulevées par la population, le candidat n°20 à la présidentielle du 20 décembre 2023 a promis une fois réélu, de résoudre le problème de l’insécurité qui a pris une autre allure dans la ville de Kisangani et la commune de Lubunga.

Dipo Esabe

La candidate députée nationale dans la circonscription électorale de la Funa, a salué la brillante réélection de Félix Tshisekedi pour son second mandat. Elle appelle les Congolais à rester soudés derrière le président de la République pour permettre l’éclosion du développement de la RDC. «Nous rendons hommage au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, pour sa brillante réélection à la tête du pays. C’était nécessaire qu’il poursuive les chantiers entamés et consolider les acquis de son premier mandat », a déclaré Dipo Esabe.
Elle compte travailler étroitement à la réussite de ce quinquennat pour permettre au peuple congolais de marquer de nouveaux pas dans le développement de son héritage commun, la RDC.
Le 17 décembre dernier, elle avait appelé la population à faire un “choix utile” lors des scrutins du 20 décembre 2023. Et cela, aussi bien au niveau des législatives nationales et provinciales qu’à la présidentielle en faveur du candidat Félix Tshisekedi. Un mot d’ordre visiblement suivi par plusieurs électeurs de la Funa car le candidat Félix Tshisekedi a été le maillot jaune dans cette circonscription électorale.

Elisée Bokumwana

Le vice-ministre du Budget avait encouragé la population du Grand Équateur à s’enrôler massivement pour donner un deuxième mandat au président Félix Tshisekedi au terme des élections générales de décembre 2023. « Nous avons la chance d’avoir Fatshi aujourd’hui à la tête de la République parce qu’on vient de loin. Les lignes sont en train de bouger sur le plan économique, diplomatique et de développement. Nous avons un président qui a la volonté politique pour que la RDC puisse aller de l’avant. Nous devons le soutenir pour son deuxième mandat », déclarait-il. L’autorité morale du parti de l’unité nationale –PUNA-, affirme qu’il fasse partie du prochain gouvernement ou pas, il soutiendra toujours Félix-Antoine Tshisekedi.

Jean-Lucien Bussa

Le président national du CDER, parti politique membre du regroupement politique CODE, avait mobilisé la population de Gemena, dans le Sud-Ubangi, à voter en faveur de Félix Tshisekedi, candidat numéro 20 à la présidentielle de décembre 2023. « Je vous appelle à voter massivement pour le président Tshisekedi afin de lui donner un second mandat et lui permettre de poursuivre ses projets de développement pour la RDC, en général, et notre province en particulier”, avait-il martelé pendant ses meetings.

Steve Mbikayi

C’est par une véritable démonstration de force que la population s’était mobilisée pour accompagner le numéro 160 du Mont Amba, qui clôturait sa campagne électorale. Le carnaval qui avait regroupé plus de 1000 personnes avait commencé par Limete en passant par Lemba, Matete, Kisenso pour se clôturer à la foire Internationale de Kinshasa. Très confiant, l’homme qui a donné de l’emploi à plusieurs jeunes, avait sensibilisé sa base pour la réélection de Félix Tshisekedi Tshilombo, le numéro 20.

Miguel Kashal

 Le numéro un de la sous-traitance a travaillé pendant le dernier trimestre de 2023 pour la mobilisation des jeunes, en général, et des entrepreneurs, en particulier, autour de la politique gouvernementale dans le domaine de la sous-traitance. Il a sensibilisé les entrepreneurs du secteur des nouvelles technologies, du domaine brassicole, de l’aviation civile et du secteur de la construction. Ce travail immense s’est poursuivi jusque dans les provinces avec comme objectif principal l’émergence de la vraie classe moyenne congolaise. Il vulgarisé des textes réglementaires sur la sous-traitance effectuée dans les entreprises de la capitale jusqu’à l’Université de Kinshasa où une grande matinée scientifique a été organisée pour promouvoir la culture de l’entrepreneuriat.
Jean-Pierre Lihau
Le natif du territoire de Bumba, avait sérieusement préparé le meeting que le candidat numéro 20 devait y tenir dans le cadre de la campagne électorale. Très populaire, il avait sensibilisé hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux pour réserver un accueil délirant au président sortant Félix Tshisekedi qui briguait un second mandat à la tête du pays. Les résultats sont là: le candidat numéro 20 a obtenu des meilleurs chiffres de vote dans ce territoire de la province de la Mongala.

Toussain Alonga

Président national de « la Jeunesse Combattante du Grand Équateur », et Secrétaire général du parti de l’unité nationale –PANU-, Toussaint Alonga, avait déclaré que « Félix Tshisekedi se présente comme une opportunité pour permettre aux Congolais de poser le fondement d’un véritable État de droit ». Selon lui, « sa bonne foi est un élément moteur pour bénéficier de soutiens des Congolais et arriver à destination. Il a besoin de nous pour soutenir sa bonne foi », avait-il déclaré. A titre indicatif, le député national honoraire, avait évoqué la libération des prisonniers politiques et la fin des attestations arbitraires; la fermeture des cachots clandestins; la reprise des travaux routiers; la liberté des manifestations. A son avis, le président Tshisekedi est plus proche de son peuple et accessible. Mon soutien pour lui, est un soutien de conviction, avait-il dit.

Théo Ngwabidje

Lors de sa campagne électorale dans son fief électoral, le numéro 81, Théo Ngwabidje, avait appelé les électeurs d’Idjwi à voter massivement pour lui à la députation nationale, mais surtout pour le numéro 20 à la présidentielle de 2023, Félix Tshisekedi, qu’il a présenté comme le garant de la paix, de la démocratie, du développement et de la souveraineté nationale. Il a souligné la vision et le leadership du chef de l’Etat qui a su redresser le pays après des années de crise, et qui a initié des réformes ambitieuses pour le bien-être du peuple congolais, notamment la gratuité de la maternité, celle de l’enseignement primaire et bientôt du cycle secondaire.

Le Peuple d’abord

dans la même rubrique

Informateur : l’UDPS jette des fleurs à Augustin Kabuya

Conduit par le Secrétaire général adjoint Deo Buzibu Balola, une délégation de l'UDPS a tenu des discussions fructueuses ce...

Nomination du Premier ministre : Tshisekedi dévoile la date

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a dévoilé lors d'un briefing de presse en direct de la RTNC...

RDC: Sous la direction de l’Honorable Laurent Batumona, le Regroupement politique AAAP reçu par l’informateur

Sans désemparer, les consultations initiées par l'informateur Augustin Kabuya dans le cadre de sa mission officielle se succèdent à...

Pillage persistant : le Rwanda et l’UE dans le collimateur de la RDC

Sous la présidence française de l’Union européenne en 2021, la stratégie Global Gateway a pour objectif de mobiliser 150...

Consultations : les éloges de Didier Budimbu au travail d’Augustin Kabuya

À la suite de la réception du MLC, l'informateur Augustin Kabuya a accordé une audience à l'AVC-A, dirigée par...

Majorité : reçus par Kabuya, le MLC et ses alliés réitèrent leur soutien à l’Union...

Ce mardi 20 février 2024, au Hilton hôtel, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) et ses partis alliés...

Enfin, Sama Lukonde présente sa démission au chef de l’État

Au cours de l’audience lui accordée par le président de la république Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo ce mardi 20...

Sondage Le Peuple d’abord:Le Top 10 des personnalités qui ont le profil du Premier Ministre...

Le premier quinquennat du président de la République, Chef de l’Etat, s’est achevé avec un bilan que les Congolais...