Rubrique :

Renversement de situation : un candidat réhabilité en tant que député national

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) surprend tout le monde en réhabilitant le candidat député national Justin Kalumba Mwana Ngongo, après l’avoir invalidé le 5 janvier dernier. Cette décision inattendue fait suite à la délibération des résultats à l’élection des députés nationaux lors de la réunion de l’assemblée plénière de la Céni le 13 janvier.

La commission électorale a conclu que les faits reprochés à Justin Kalumba Mwana Ngongo n’ont pas été suffisamment prouvés, le rétablissant ainsi dans ses suffrages obtenus sur la liste du regroupement politique Alliance pour l’avènement d’un Congo prospère et grand (AACPG) dans la circonscription électorale de Kasongo, province du Maniema.

Cette annonce a propulsé Justin Kalumba Mwana Ngongo au poste de député national élu du territoire de Kasongo au Maniema, suscitant surprise et interrogations. Avant cette réhabilitation, Justin Kalumba faisait partie des 82 candidats députés nationaux et provinciaux invalidés par la Céni pour diverses infractions électorales, notamment des fraudes électorales, des détentions illégales de machines à voter et des violences lors du vote qui s’est tenu le 20 décembre 2023.

Justin Kalumba

La volte-face de la Centrale électorale concernant Justin Kalumba Mwana Ngongo soulève des questions quant à la rigueur du processus de validation des candidatures et des résultats électoraux. Cette décision nécessite une évaluation approfondie des pratiques électorales et des mécanismes de recours. En outre, elle alimente les débats sur la légitimité des résultats des élections, renforçant l’appel à des réformes électorales plus strictes et à une surveillance accrue des processus électoraux à l’avenir.

Pour certains observateurs, cette décision inattendue pourrait remettre en question la crédibilité de la Céni et semer le doute sur sa capacité à assurer des élections justes et équitables. La nécessité de renforcer la confiance du public dans le processus électoral devient ainsi plus pressante, soulignant l’importance d’une transparence accrue, de mécanismes de recours robustes et d’une surveillance indépendante pour garantir l’intégrité des élections à l’avenir.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Informateur : l’UDPS jette des fleurs à Augustin Kabuya

Conduit par le Secrétaire général adjoint Deo Buzibu Balola, une délégation de l'UDPS a tenu des discussions fructueuses ce...

Nomination du Premier ministre : Tshisekedi dévoile la date

Le président de la République, Félix Tshisekedi, a dévoilé lors d'un briefing de presse en direct de la RTNC...

RDC: Sous la direction de l’Honorable Laurent Batumona, le Regroupement politique AAAP reçu par l’informateur

Sans désemparer, les consultations initiées par l'informateur Augustin Kabuya dans le cadre de sa mission officielle se succèdent à...

Pillage persistant : le Rwanda et l’UE dans le collimateur de la RDC

Sous la présidence française de l’Union européenne en 2021, la stratégie Global Gateway a pour objectif de mobiliser 150...

Consultations : les éloges de Didier Budimbu au travail d’Augustin Kabuya

À la suite de la réception du MLC, l'informateur Augustin Kabuya a accordé une audience à l'AVC-A, dirigée par...

Majorité : reçus par Kabuya, le MLC et ses alliés réitèrent leur soutien à l’Union...

Ce mardi 20 février 2024, au Hilton hôtel, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) et ses partis alliés...

Enfin, Sama Lukonde présente sa démission au chef de l’État

Au cours de l’audience lui accordée par le président de la république Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo ce mardi 20...

Sondage Le Peuple d’abord:Le Top 10 des personnalités qui ont le profil du Premier Ministre...

Le premier quinquennat du président de la République, Chef de l’Etat, s’est achevé avec un bilan que les Congolais...