Rubrique :

Guerre dans l’Est : les USA prêts à punir le Rwanda, selon Muyaya

Le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a révélé que les États-Unis envisageaient des mesures punitives contre le Rwanda en raison de ses actes d’agression répétés menaçant des milliers de civils. Cette décision fait suite à la rencontre entre le président congolais Félix Tshisekedi et la sous-Secrétaire d’État américaine des affaires africaines, Molly Phee, à Addis-Abeba.

“Après lui avoir enjoint de retirer dans son communiqué du 17 février 2024, ses troupes, ses matériels sur le territoire congolais et d’arrêter tout soutien au groupe terroriste M23 sous sanction US et de l’Onu , les États Unis envisagent d’autres mesures punitives contre «le mal de la région» pour ses actes d’agression répétés qui menacent la vie des milliers de civils, le personnel de la Monusco, des humanitaires ainsi que des vols commerciaux dans l’Est”, écrit le ministre de la Communication et médias sur son compte X (ex-Twitter) sans détailler de quoi seraient ces mesures punitives.

Les États-Unis ont demandé au Rwanda de retirer ses troupes et matériels du territoire congolais, et de cesser tout soutien au groupe terroriste M23, sous sanction américaine et de l’ONU. En l’absence de détails sur ces mesures punitives, la situation demeure tendue dans la région.

La RDC s’est engagée à œuvrer pour le retour de la paix conformément à la feuille de route de Luanda et à l’initiative américaine. Félix Tshisekedi et Molly Phee ont discuté des questions sécuritaires dans l’Est de la RDC, avec le soutien continu des États-Unis pour résoudre la crise sécuritaire.

Le département d’État américain a récemment condamné l’aggravation de la violence causée par la rébellion M23 soutenue par l’armée rwandaise. Cette situation expose des millions de personnes à des violations des droits humains, nécessitant un arrêt immédiat des hostilités et le retrait des positions du M23 autour de Sake et Goma.

En août dernier, les États-Unis avaient sanctionné financièrement et matériellement des responsables militaires rwandais pour leur soutien à des groupes armés commettant des abus dans l’est de la RDC, ainsi que le Rwanda pour le recrutement juvénile dans l’armée.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Sans résistance, le M23-RDF s’empare de Vitshumbi

Dans un coup de force sans précédent, le M23-RDF s'est emparé de la localité stratégique de Vitshumbi, territoire de...

L’AFC de Nangaa menace de neutraliser les militaires sud-africains

Une escalade de tensions secoue l'Est de la RDC alors que l'Alliance Fleuve Congo (AFC), soutenue par le Rwanda,...

Est de la RDC : le M23-RDF s’empare de Rutshuru en un éclair

En l'espace de seulement quatre jours, la situation sécuritaire dans le territoire de Rutshuru a connu un revirement dramatique...

Accord militaire Russie-RDC : démenti de Kinshasa sur les rumeurs

Réagissant aux rumeurs persistantes, Kinshasa a catégoriquement démenti la conclusion récente d'un accord de coopération militaire entre la Russie...

M23 – Wazalendo, une bataille imminente à Mweso ce 8 mars

La ligne Nyanzale Kibirizi reste relativement calme malgré l'occupation persistante de la cité de Nyanzale par les rebelles du...

Urgence Kibirizi : le M23 avance, les Wazalendo résistent, la population fuit

Depuis le matin de ce jeudi, des affrontements violents secouent plusieurs axes, notamment sur la colline de Ndumba dans...

La Monusco doit-elle partir ? Mukwege s’oppose

Le mandat de la Monusco prendra fin le 20 décembre 2024, mais le processus de retrait a déjà commencé....

Guerre du M23 : défaite des FARDC à Bwito, triomphe dans le Masisi

Ce mercredi 06 mars, des combats intenses ont éclaté dans le groupement de Mupfunyi Shanga en territoire de Masisi,...