Rubrique :

Attaque du cortège de Salomon Idi Kalonda à Kindu : 15 suspects placés sous mandat d’arrêt provisoire

L’avocat du parti politique Ensemble pour la République, Jacques Ngongo Amisi, a salué mardi 7 mars la mise sous mandat d’arrêt provisoire, à la prison centrale de Kindu, de quinze présumés auteurs de l’attaque du cortège de Salomon Idi Kalonda, conseiller principal de Moïse Katumbi. Parmi les prévenus figure Issa Coco, chargé de sécurité du gouverneur intérimaire du Maniema.

Se confiant à Radio Okapi, Me Ngongo Amisi dit saluer le professionnalisme des services de sécurité :

« On a initié une plainte contre inconnu. Mais, la justice vous savez que c’est une machine qui a enquêté et la justice a mis la main sur quatorze personnes, qui sont en détention. Mais, il y a un des malfrats qui se nomme Coco qui est le chargé de sécurité du gouverneur qui a été (placé sous mandat d’arrêt provisoire). Pourquoi ? Parce qu’il a été cité par un certain Jacques Boer. (Ce dernier) est parmi les gens à qui on a donné de l’argent pour attaquer le conseiller spécial Salomon Idi Kalonda lors de son enrôlement ».

Selon lui, le prévenu Jacques Boer a cité nommément Issa Coco comme étant le commanditaire de cette attaque.

Plusieurs autres personnes qu’il a citées seront invitées d’un moment à l’autre en justice, a souligné Jacques Ngongo Amisi.

« Parce qu’il y a d’abord Jacques Boer avait été auditionné sous procès-verbal et il a cité plus de cinq personnes, c’est ça l’état de droit qui est en train d’être prôné partout par le chef de l’État. La justice est debout au Maniema ! On est en train de traquer les malfrats ; donc moi, ça ne peut que me réjouir », a poursuivi l’avocat d’Ensemble pour la République.

Une personne avait trouvé la mort et plus de 20 autres grièvement blessées à la suite des troubles survenus, vendredi 17 février, dans un centre d’enrôlement des électeurs à Kindu.

Cette tension entre les jeunes était survenue après que Salomom Idi Kalonda, cadre d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, est sorti du centre d’enrôlement de l’EP. Mamboleo.

Avec RO

dans la même rubrique

Contentieux électoral au Kongo Central : le Ministère Public persiste et signe « vers l’annulation des...

Kinshasa, 12 juin 2024 Aujourd'hui, le Conseil d'État de la République Démocratique du Congo a été le théâtre d'une audience...

Contentieux électoral au Kongo Central : le regroupement politique A/A-Unc interjette appel contre l’arrêt de...

Le regroupement politique Action des Alliés et Union pour la Nation Congolaise (AA-UNC), a interjeté appel contre l'arrêt de...

Kongo Central/Conflit de compétences entre le Conseil d’État et la Cour constitutionnelle : l’arbitrage du...

Un collectif d'avocats a demandé au chef de l'État Félix Tshisekedi, en sa qualité de Magistrat suprême, d'arbitrer ce...

Contentieux électoral au Kongo Central : Imbroglio entre la Cour constitutionnelle et le Conseil d’État

Au cours d'une interview accordée à la Radio Top Congo FM, maître Willy Wenga, avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe,...

Crise judiciaire dans le contentieux électoral au Kongo Central : Félix Tshisekedi appelé à agir...

Lors d'une audience historique qui s'est déroulée ce vendredi 31 mai, la Cour constitutionnelle a émis une décision sans...

Kongo Central : l’étau se resserre autour des fraudeurs électoraux !

Dans un communiqué daté du 11 mai consulté par Lebaromètre.cd, l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ) a...

Kongo central : La Cour d’appel de Matadi avalise la fraude électorale !

La décision de la Cour d'appel du Kongo Central d'avaliser la fraude électorale en confirmant l'élection de Grâce Bilolo...

Cour d’appel de Matadi : une décision historique attendue, qui entrera dans les annales judiciaires...

La décision historique annoncée ce mardi 7 mai à la Cour d'appel de Matadi résonnera comme un jalon crucial...