Rubrique :

8 mars en RDC : pas de port traditionnel du pagne ce jour-là

À l’approche de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, la ministre du Genre, Mireille Masangu, a pris une décision forte en interdisant le port traditionnel du pagne ce jour-là, demandant aux femmes et jeunes filles congolaises de se vêtir de noir. Cette couleur servira de symbole du deuil des victimes des violences dans l’Est du pays, exprimant ainsi la solidarité avec les populations meurtries de cette région.

En utilisant son influence pour dénoncer la détérioration de la situation sécuritaire, Mireille Masangu a opté pour un message clair et poignant en remplaçant le pagne multicolore habituel par le noir lors des célébrations du 8 mars. Son geste vise à partager la douleur des femmes de l’Est et à sensibiliser sur l’urgence de la situation humanitaire dans cette partie du territoire.

Cette décision audacieuse rompt avec la tradition et ambitionne d’attirer l’attention sur la crise humanitaire en cours. En choisissant le noir pour cette journée symbolique, la ministre du Genre espère sensibiliser davantage sur les souffrances des femmes de l’Est et sur la nécessité d’agir de manière urgente pour améliorer leur situation.

Le noir, symbole de deuil, remplacera donc exceptionnellement les couleurs chatoyantes du pagne lors de la journée internationale des droits des femmes en RDC. Par ce geste symbolique, Mireille Masangu cherche à marquer les esprits et à mobiliser en faveur de la cause des femmes de l’Est, victimes de violences et de crises humanitaires dévastatrices.

Le choix du noir comme couleur unificatrice pour cette journée spéciale souligne l’importance de la solidarité et de l’action collective pour surmonter les défis auxquels sont confrontées les femmes congolaises, en particulier celles de l’Est en proie à des violences et des souffrances indicibles.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Les inspecteurs de l’IGF éclaboussés dans un scandale de corruption à la Gecamines : le...

De haut, semble tomber Jules Alingete, inspecteur général des finances et chef de service à l’Inspection générale des finances...

CNSS : le DG Charles Mudiay appelle à l’engagement collectif pour l’évolution

Le 14 juillet dernier, lors du discours commémoratif du sixième anniversaire de la mutation de l'ex-Inss à la Cnss,...

Le gouvernement s’engage à prendre des mesures courageuses pour réduire le coût du panier de...

Réuni mercredi 03 juillet sous la présidence de la Première ministre Judith Suminwa, le comité de conjoncture économique a...

Le garde des sceaux Constant Mutamba instaure la nouvelle procédure pour l’attribution de la nationalité...

Depuis des années, la question des étrangers obtenant la nationalité congolaise illégalement a été un sujet de préoccupation majeur. Face...

Assemblée Nationale : Joseph Bangakya annonce à Vital Kamerhe la création du REPAD !

Un nouveau réseau des parlementaires vient de voir le jour. Il s'agit du Réseau Parlementaire d'Accompagnement de la Décentralisation...

Jules Alingete, le bras séculier de Fatshi en matière de lutte contre les prédateurs financiers

Depuis sa nomination il y a quatre ans à la tête de l'Inspection générale des finances (IGF) par le...

30 juin 2024: la recette de Me Clement KITENGYE-KISAKA pour l’éveil de conscience politique et...

A l'occasion du 64ème anniversaire de l'indépendance de la RDC, Me Clément KITENGYE-KISAKA s'adresse, à travers cette brève tribune,...

Portefeuille : Jean Lucien Bussa en quête de solutions pour dynamiser les entreprises publiques

Le 19 juin, à Kinshasa, le ministre du Portefeuille, Jean Lucien Bussa, a tenu une série de rencontres stratégiques...