Rubrique :

Course au perchoir de l’Assemblée nationale :Christophe Mboso en fait une question de vie ou de mort !

Alors que le paysage politique a bien été éclairci par les récents arrêts de la Cour constitutionnelle, l’octogénaire qui a pris un goût immodéré au pouvoir, remue ciel et terre pour conserver son poste à la tête de la nouvelle assemblée générale de la quatrième législature. Pour lui, c’est une question de vie ou de mort.


Pourtant, la RDC est pour le moment confrontée à d’énormes défis qui nécessitent, pour les relever, la présence à la tête de la chambre basse du Parlement, d’un acteur politique aguerri, qui a toujours cheminé avec le chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Et non pas celui qui occupa sept fois les fonctions de ministre pendant la deuxième République, et qui, n’ayons pas la mémoire courte, avait farouchement combattu l’actuel président de la République lors de l’élection présidentielle de 2018. Par ailleurs, les récentes élections législatives ont montré que Christophe Mboso, en dépit de gros moyens engragés pendant son mandat, n’a aucun poids politique. Il ne dispose que de deux députés nationaux. Une preuve de son manque criant d’envergure.


Cependant, au lieu de tenir compte de cette réalité du terrain, il s’est empressé de constituer un groupe de députés qui lui font rêver, moyennant évidemment des espèces sonnantes et trébuchantes, de briguer à nouveau ce poste, alors que le bon sens lui interdit de poser pareil acte.
Président du bureau d’âge lors du « déboulonnage » du bureau Mabunda, puis président du bureau définitif pour le premier mandat de Félix Tshisekedi, et aujourd’hui encore président du bureau d’âge pour le second quinquennat du chef de l’Etat, il veut s’accrocher à son fauteuil par tous les moyens.


Cacher la mauvaise gestion


L’autre motif qui pousse le président du bureau d’âge à se battre pour garder coûte que coûte son poste serait, indique-t-on, de dissimuler sa gestion catastrophique des finances qui avaient été mises à sa disposition. Il s’agirait des fonds spéciaux d’intervention que le président peut manipuler comme bon lui semble, en payant par exemple un groupe de députés qui lui seraient favorables.
Dernièrement, les assistants parlementaires ont haussé le ton pour dénoncer le non-paiement de leurs émoluments.  Et bien d’autres cafards pourraient être trouvés, en cas d’audit, du président sortant de l’Assemblée nationale.


C’est dire que les députés nationaux devraient faire montre de patriotisme, en élisant au perchoir de l’Assemblée nationale, une personnalité politique ayant un carnet d’adresses assez fourni, ouverte sur le monde, et capable d’accompagner le chef de l’Etat Félix Tshisekedi dans ses efforts pour relever les défis à l’horizon de la RDC. Le temps est venu de mettre de côté des hommes sans assises politiques claires, sans envergure, qui ne recherchent que des intérêts égoïstes.


Roger Makangila

dans la même rubrique

UDPS : les statistiques sous Augustin Kabuya confondent les élucubrations du Dr Eteni Longondo

Après une lecture minutieuse de la lettre adressée par l'ancien ministre de la Santé publique, le Dr. Eteni Longondo...

Cabinets ministériels : Augustin Kabuya invite tous les membres de l’UDPS ce vendredi

Le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social - UDPS, Augustin Kabuya, a convoqué tous...

Sénat: Paix des braves entre Pascal Kinduelo et Jonas Mukamba sous les bons offices d’Augustin...

C'est un dossier désormais clos. Pascal Kinduelo conduira le bureau provisoire du Sénat jusqu'à l'installation de l'équipe définitive. Élu...

Gouvernement Suminwa – l’avertissement Kamerhe aux ministres : “celui qui ne fera pas son travail…”

Initiée par le président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, les discussions sur l'investiture du gouvernement dirigé par la Première...

Investiture du gouvernement Suminwa : les élus de l’UDPS rassurent Vital Kamerhe

Le président de l’Assemblée Nationale, Vital Kamerhe, a lancé des consultations avec divers partis et regroupements politiques en vue...

Élection du bureau définitif du Sénat : à l’UDPS, Kabuya mobilise les sénateurs

Augustin Kabuya, secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a lancé un appel pressant...

Le PCR appelle à l’investiture du gouvernement pour répondre aux attentes du peuple

Face aux inquiétudes de certains sociétaires de l’Union sacrée après la sortie du gouvernement Suminwa depuis le 28 mai...

Réunion cruciale à l’Union sacrée : Augustin Kabuya rassemble les forces politiques ce vendredi

Dans un geste sans précédent, l'honorable Augustin Kabuya, membre du présidium de l'Union sacrée de la nation, a convoqué...