Rubrique :

Dans le cadre de ses missions: La CENAREF démantèle un réseau mafieux impliquant les agents de la DGI et les entreprises minières

La Cellule nationale de renseignements financiers –CENAREF- joue un rôle proactif en effectuant et en commanditant des études sur l’évolution des techniques spécifiques utilisées pour le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en République démocratique du Congo.
C’est dans cet ordre d’idées que la CENAREF a démantelé un réseau mafieux bien entretenu dans lequel sont impliqués quelques agents de la Direction générale des Impôts –DGI- et les sociétés minières.


Ainsi, l’on fait savoir que les opérations de ce réseau permettent à ses membres de détourner des millions de dollars au détriment de l’Etat congolais.
A en croire les enquêtes menées par la Cenaref, chaque fois qu’il est question pour les sociétés minières de payer la TVA, les agents de la DGI s’arrangent avec les entreprises minières pour qu’un montant dérisoire soit versé au Trésor public. La grosse somme restante prend la direction du compte privé d’un agent de la DGI qui, à son tour, fait le partage avec ses collègues membres du réseau mafieux.
Pendant ses enquêtes, la Cenaref a réussi à constater que ce réseau mafieux, bien entretenu, date de longtemps, et qu’il a des ramifications de Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga, jusqu’à  Kinshasa.


L’on indique que le réseau qui a mis sur pied des sociétés fictives en créant des comptes bancaires pour recevoir la TVA est constitué des agents des impôts de l’antenne DGE, en l’occurrence Muland A Kabak et Numbi Kayembe. Leur cabinet fiscal jouant le rôle de laboratoire est situé sur l’avenue Cobalt numéro 30, quartier Makomeno, à Lubumbashi.
Sans tarder, la société AECI Mining DRC Sarl identifiée parmi les sociétés qui entretiennent ce réseau, a vu ses comptes bloqués et son directeur financier, Patrick Kalambay, mis aux arrêts et transféré à la prison centrale de Makala. Il lui est reproché le fait d’avoir prélevé une somme dérisoire au profit du Trésor public, tandis qu’un gros montant prenait la destination du compte d’un certain Kayembe Numbi de la DGI actuellement recherché par le parquet de Lubumbashi.


La découverte de ce réseau maffieux montre, comme on peut s’en rendre compte, que ceux qui ont pris l’habitude de s’enrichir au détriment de l’Etat sont encore présents dans les régies financières, et que nombre d’opérateurs miniers, surtout des expatriés, n’ont jamais travaillé dans la transparence.

Le Baromètre

dans la même rubrique

Portefeuille : Jean Lucien Bussa en quête de solutions pour dynamiser les entreprises publiques

Le 19 juin, à Kinshasa, le ministre du Portefeuille, Jean Lucien Bussa, a tenu une série de rencontres stratégiques...

Lubumbashi : Tshisekedi célèbre le lancement des nouveaux trains du Service national

Le président Félix Tshisekedi est revenu d'Afrique du Sud pour présider un événement majeur à Lubumbashi : le lancement...

Nouvelle ère à l’Assemblée nationale : bilan de la session de mars 2024

La session parlementaire de mars 2024 à la chambre basse du parlement s'est clôturée le samedi 15 juin dernier,...

Conseil des ministres : cette nouvelle gouvernance instaurée par Tshisekedi

Lors du premier Conseil des ministres de la nouvelle équipe gouvernementale de la République Démocratique du Congo (RDC), le...

ASSEMBLÉE NATIONALE: JUDITH SUMINUA PRÉSENTE UN PROGRAMME QUINQUENNAL CHIFFRE À 92,9 MILLIARDS USD

La première ministre Judith SUMINUA TULUKA a présenté ce mardi 11 juin, à l’Assemblée Nationale, le programme d’action de...

Kasaï central: Que retenir de la fourniture de desserte en courant électrique par la SNEL/...

Après 20 mois de service en permanence de courant à kananga, le conteur réduit sensiblement soit de 14 à...

La Première ministre dévoile un ambitieux programme d’actions pour le développement de la RDC

En ce samedi 8 juin, la première ministre, Judith Suminwa, a déposé à l'assemblée nationale le programme d'actions du...

Gouvernement Suminwa – l’avertissement Kamerhe aux ministres : “celui qui ne fera pas son travail…”

Initiée par le président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, les discussions sur l'investiture du gouvernement dirigé par la Première...