Rubrique :

Kongo Central : dix défis majeurs soulevés, Guy Bandu séduit les élus provinciaux

Lors de son discours historique devant les députés provinciaux du Kongo Central, le candidat Dr Guy Bandu a soulevé des défis ambitieux visant à remettre la région sur la voie de l’émergence après deux ans à sa tête.

Dans son introduction, Dr Guy Bandu affirme son engagement à construire l’avenir mérité par le Kongo Central. “Il est un secret pour personne que depuis que j’ai eu le privilège d’être élu à la tête du Kongo Central, je me sens honoré de servir cette province et je me suis engagé à tout mettre en œuvre pour lui construire l’avenir qu’elle mérite”, déclare-t-il, avant de souligner les réalisations accomplies dans divers domaines sous son autorité. “Bien que dans un contexte délicat, il importe de rappeler la multitude des acquis dont on ne peut se satisfaire, mais non plus s’empêcher de jeter ne fût-ce qu’un coup d’œil furtif pour réaliser ce que l’exécutif provincial sortant, sous mon autorité, a pu accomplir dans un temps record à travers les domaines aussi variés que divers.”

Le mandat à mi-chemin a permis de cerner les enjeux et défis prioritaires, et de proposer des solutions appropriées.“Ce mandat a permis de cerner, mieux qu’aucun autre candidat en lice, les véritables enjeux ainsi que les défis prioritaires qui s’imposent à nous, mais aussi et surtout de réfléchir sur des solutions appropriées”, soulève-t-il dans les élus provinciaux.

Guy Bandu s’inspire de la vision du « Peuple d’abord » du président de la République. “En effet, calqué essentiellement sur la vision inspirée du chef de l’État du peuple d’abord, notre programme d’action sera constitué de dix défis majeurs autour desquels seront orientés les axes stratégiques de notre projet de société. Il s’agit notamment de retenir qu’il n’y a pas d’avenir prospère pour le Kongo Central”, dit-il.

Le programme d’action proposé par Dr Guy Bandu se concentre sur dix défis majeurs, allant de la santé publique à la bonne gouvernance en passant par l’économie diversifiée et l’éducation. “Sans la bonne gouvernance tant sociale, économique et financière sans le développement du numérique et sans le développement de l’entrepreneuriat et la création de l’emploi. C’est pour cette raison qu’en plus des efforts qui sont actuellement fournis dans le domaine de la fiscalité foncière, nous préconisons la promotion de secteurs à haute valeur ajoutée à l’instar du secteur minier”, évoque le candidat ticket numéro 1.

En mettant l’accent sur le développement du secteur minier et de l’agriculture. “En effet, grâce à l’implémentation du plan stratégique provincial pour la relance de l’industrie minière, nous pourrons développer une chaîne de valeur de l’exploitation minière artisanale. L’arrêté que nous avons pris en mars 2023. Le projet de création du centre de négoce des matières premières de Tshela s’inscrit dans ce cadre”, explique-t-il.

Guy Bandu envisage la création de comptoirs d’achat de matières précieuses et la lutte contre l’accaparement des terres agricoles. “Ainsi, très prochainement, les premiers comptoirs d’achat de matières précieuses pourront enfin voir le jour dans notre belle province”, promet-il. En ce qui concerne l’agriculture, après mon premier mandat, il me revient que l’un des obstacles majeurs au développement de notre agriculture est celui de la thésaurisation d’importantes superficies de terres agricoles”.

Une politique infrastructurelle ambitieuse est également prévue pour répondre aux besoins de désenclavement et de développement logistique de la province, en prévision de la croissance portuaire future. “Concernant les infrastructures et l’aménagement du territoire, nous envisageons de doter notre province d’une politique infrastructurelle à la hauteur de nos ambitions nationales et internationales”, indique-t-il, en ajoutant : “notamment en répondant à la question du désenclavement de notre province et des immenses défis logistiques auxquels nous faisons face.”

Actuellement, relève-t-il, le trafic sur la RN1 est d’environ 1300 véhicules par jour dont le tiers est constitué de poids lourds. “En effet, si la perspective de croissance de l’activité portuaire dans les cinq prochaines années, notamment à la fin de la construction du port en eau profonde de Banana, cela nous pousse à anticiper et à nous préparer conséquemment en développement des infrastructures provinciales adaptées”, précise-t-il.

Malgré les défis à relever, Dr Guy Bandu souligne les réformes courageuses et ambitieuses déjà engagées, qui ont conduit à une amélioration des indicateurs et positionné la province sur la voie de l’émergence. “Même s’il est vrai que notre court mandat de 18 mois ne nous aura pas permis de répondre à toutes les attentes de notre communauté, les défis étant immenses, vous le conviendrez avec moi, notre mandat, disais-je, aura au moins eu le mérite d’engager des réformes courageuses et ambitieuses. Comme le prouvent à suffisance les récentes statistiques de la province”, souligne Guy Bandu, évoquant : “plusieurs indicateurs sont passés au vert, confirmant ainsi que notre province se trouve désormais et inexorablement sur la voie de l’émergence. C’est pourquoi nous pensons qu’il serait judicieux de ne pas perdre de temps et de maintenir cet élan qui, nous en sommes convaincus, est la voie indiquée pour le développement de notre province.”

Il appelle à maintenir cet élan de développement et sollicite la confiance des députés pour poursuivre sa mission durant les cinq prochaines années, s’appuyant sur la vision prophétique de Tata Simon Kimbangu. “Ainsi, je vous demande de croire en notre détermination et de nous faire confiance en nous accordant le privilège de poursuivre notre mission pour les cinq prochaines années. Nous sommes à la croisée des chemins. Il vous reviendra donc la lourde responsabilité de nous confirmer comme les animateurs de l’exécutif qui nous feront entrer dans la terre promise, conformément à la vision prophétique de Tata Simon Kimbangu, à laquelle je crois très fermement”, exprime-t-il avec détermination.

Le candidat Guy Bandu exprime sa détermination à poursuivre sa mission et son espoir d’être confirmé dans ses fonctions, soulignant le droit des élus à se réunir à l’extérieur du pays et à être choisis pour les postes de gouverneurs et vice-gouverneurs de province.

“La tâche qui nous attend est en rude et immense. Nous aurons besoin de votre indispensable concours pour marcher d’un même pas, afin qu’ensemble, alors unis et solidaires, nous puissions poursuivre cette marche vers le développement intégral du Kongo Central. Humblement, nous nous mettons devant vous à l’exercice démocratique qui passe par l’expression de vos suffrages en notre faveur”, conclut-il.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Assemblée nationale : les coulisses du bureau définitif

Après des rebondissements intenses, l'élection du bureau définitif de l'Assemblée nationale s'annonce sous de nouveaux auspices. Augustin Kabuya, le...

Élections de gouverneur et vice-gouverneur annulées: Le conseil d’État sauve la démocratie au Kongo Central

Le Kongo Central, terre emblématique de Kimbangu et de Kasa-Vubu, a vécu lundi dans la soirée un tournant majeur...

Union sacrée : ce qu’on retient de la réunion du présidium

Ce samedi 18 mai, la salle des réunions du bureau privé de l'honorable Augustin Kabuya a accueilli la réunion...

Contentieux électoral au Kongo Central : le parquet général près le conseil d’Etat appelle à...

Le Ministère public près le conseil d'État, gardien des mœurs républicaines, a révélé les irrégularités choquantes des élections du...

Réunion cruciale du présidium de l’Union sacrée : revue des tickets et enjeux majeurs ce...

Le député national Augustin Kabuya a convoqué une réunion d'importance capitale avec les présidents des regroupements de l'Union sacrée...

Première journée de campagne à l’AN : le député Michel Moto mobilise la troupe pour...

Le jeudi 16 mai, le Palais du peuple était le théâtre d'une effervescence particulière, marquant le début de la...

Assemblée nationale : Kamerhe, le retour de l’homme du peuple au Palais du peuple

Depuis l'annonce de la victoire de Vital Kamerhe lors des primaires du 23 avril dernier, l'attention se tourne vers...

Sondage Echos d’opinion: Les hommes capables de diriger le Sénat sans faire ombrage au président...

Depuis le 29 avril dernier, l’on connait les nouveaux sénateurs élus par les députés provinciaux. Ce sont donc eux...