Rubrique :

Gloutonnerie politique : Mboso veut être VPM, Bahati tente de reconquérir la présidence du Sénat

Alors que le retour de Félix Tshisekedi est attendu avec impatience, les préparatifs pour la mise en place des institutions politiques du pays s’intensifient. L’Assemblée nationale et le Gouvernement sont au cœur de cette accélération imminente. Les discussions s’intensifient pour former le bureau définitif de l’Assemblée nationale, avec Vital Kamerhe en tête.

La Première ministre a achevé ses consultations, et des ajustements sont prévus pour son équipe ministérielle, excluant les chefs de partis ou autorités morales. Pendant ce temps, Christophe Mboso, évincé des primaires pour la présidence de l’Assemblée nationale, se bat désormais pour devenir vice-Premier ministre, mettant en avant son soutien au régime.

Modeste Bahati, également vaincu lors des primaires, vise à retrouver sa place au Sénat, soulignant son rôle dans le fonctionnement du régime actuel. L’UDPS, parti présidentiel, détient la majorité au Sénat après les récentes élections, et son attitude face à ces mouvements politiques reste à observer.

Alors que les négociations et les ambitions politiques se multiplient en l’absence de Tshisekedi, l’effervescence règne pour occuper des postes clés au sein des institutions. La course aux nominations et aux postes de pouvoir se poursuit, témoignant des enjeux importants liés à ces décisions politiques cruciales.

La pression monte pour constituer rapidement les organes politiques essentiels, reflétant l’urgence de la situation politique actuelle. Les prochaines semaines seront déterminantes pour la configuration finale des institutions et des autorités gouvernementales, façonnant ainsi l’avenir politique du pays.

Les tractations politiques se multiplient, révélant les alliances et les rivalités au sein du paysage politique congolais. Les enjeux de pouvoir et d’influence se dessinent clairement, mettant en lumière les luttes internes pour obtenir des postes clés dans les institutions à venir.

L’attente de Tshisekedi plane sur ces mouvements politiques intenses, laissant présager des changements significatifs dans la composition des organes politiques. L’équilibre des forces et des intérêts politiques est en jeu, donnant lieu à une période d’incertitude et de spéculation au sein de l’arène politique congolaise.

Nicolas Kayembe

dans la même rubrique

Union sacrée : ce qu’on retient de la réunion du présidium

Ce samedi 18 mai, la salle des réunions du bureau privé de l'honorable Augustin Kabuya a accueilli la réunion...

Contentieux électoral au Kongo Central : le parquet général près le conseil d’Etat appelle à...

Le Ministère public près le conseil d'État, gardien des mœurs républicaines, a révélé les irrégularités choquantes des élections du...

Réunion cruciale du présidium de l’Union sacrée : revue des tickets et enjeux majeurs ce...

Le député national Augustin Kabuya a convoqué une réunion d'importance capitale avec les présidents des regroupements de l'Union sacrée...

Première journée de campagne à l’AN : le député Michel Moto mobilise la troupe pour...

Le jeudi 16 mai, le Palais du peuple était le théâtre d'une effervescence particulière, marquant le début de la...

Assemblée nationale : Kamerhe, le retour de l’homme du peuple au Palais du peuple

Depuis l'annonce de la victoire de Vital Kamerhe lors des primaires du 23 avril dernier, l'attention se tourne vers...

Sondage Echos d’opinion: Les hommes capables de diriger le Sénat sans faire ombrage au président...

Depuis le 29 avril dernier, l’on connait les nouveaux sénateurs élus par les députés provinciaux. Ce sont donc eux...

Course à la 2ème vice-présidence de l’Ass. Nat : Mboso évite l’humiliation en se retirant

Le député national Christophe Mboso, président du bureau d'âge de l'Assemblée nationale, a surpris ce mercredi en annonçant le...

Mende : pour une élection parfaite, Mboso doit se retirer

Le 15 mai, à quelques jours des élections cruciales du bureau définitif de l’Assemblée nationale, le nom de Christophe...